108 ROIS-DÉMONS

Affiche 108 rois démonsFilm de Pascal Morelli
(Animation – France – 2015 – 1h44)
Avec les voix de: Sylvain Mounier, Melissa Cornu, Hugues Hausman
Film tout public à partir de 6 ans

Dans l’Empire de Chine du 12e siècle, tombée sous le joug d’un tyran corrompu, un vieux sage, un petit prince héritier grassouillet et une jeune mendiante dégourdie se mettent en quête des 108 Rois-Démons qui terrorisent tout le pays. Pour vaincre ces monstres, il faudrait avoir le courage de cent tigres, la force de mille buffles, la ruse d’autant de serpents… et une chance de pendu. Le jeune prince Duan n’a que ses illusions romanesques et de l’embonpoint. Zhang-le-Parfait n’a que son bâton de moine et tout un tas de proverbes incompréhensibles. La petite mendiante Pei Pei n’a que son bagout et son grand appétit. Mais surtout, le prince Duan, le vieux moine et la petite mendiante ne savaient pas qu’il était impossible de vaincre les Rois-Démons. Alors ils l’ont fait !

« Inspiré d’une légende chinoise du XIIe siècle, qui a débouché sur le grand roman d’aventures « Au bord de l’eau », Les 108 Rois-démons  conte comment un jeune prince dont le père a été assassiné erra sur les routes de l’empire en compagnie d’un étrange moine aveugle. Il va bientôt croiser la route d’une bande de hors-la-loi, tous spécialistes d’une discipline de combat ou d’une arme particulière, et ce sont eux, les brigands au cœur pur, qui vont l’aider à reconquérir son trône… Faisant preuve d’une énorme ambition graphique, le film mélange animations en 3D et en 2D, ce qui peut s’avérer légèrement troublant : les mouvements saccadés de certains personnages à l’esthétique de jeu vidéo ne sont pas toujours à la hauteur des somptueuses images de nature ou de temples, à la façon du grand maître Hayao Miyazaki. Le réalisateur, Pascal Morelli, se montre beaucoup plus inspiré sur le plan du scénario et ravit par son sens du récit. Il nous plonge littéralement au cœur de la Chine du XIIe siècle, avec ses coutumes, ses fastes, mais aussi sa misère, le tout en suivant un script bourré de suspense, qui embarque le spectateur à chaque seconde avec d’incroyables scènes de combat. Surtout, il parvient à rendre chaque personnage captivant, du prince enfant à la petite mendiante, en passant par cet impayable moine qui évoque le Yoda de Star Wars. Et pour finir, on craque sur ces pouilleux magnifiques, soldats de l’impossible au service d’une noble cause. »
Renaud Baronian – Le Parisien

Séances

Vernoux (espace culturel Louis Nodon)
mercredi 04 février à 17h
samedi 07 février à 18h
dimanche 08 février à 11h
lundi 09 février à 18h

Lamastre (centre culturel)
dimanche 08 février à 16h
mardi 10 février à 16h

Bande annonce

Laisser votre avis