APNEE

affiche-apneeFilm de Jean-Christophe Meurisse
Comédie France – 2016 – 1h29
Avec Céline Fuhrer, Thomas Scimeca, Maxence Tual, Thomas De Pourquery, Olivier Saladin
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Apnée est une surprise qui éclabousse. Une bulle d’air insolente. Un joyeux pavé clairvoyant dans la France actuelle, dynamité par le metteur en scène Jean-Christophe Meurisse et un trio de comédiens épatants.
Bande A Part

Un voyage échafaudé sauvagement, un road movie enragé, drôle et insoumis dont on ne sait si c’est lui qui s’amuse à détraquer le réel, ou si c’est le réel lui-même qui y dévoile son visage difforme.
Les Inrockuptibles

Cette entreprise de dynamitage par la sottise s’inscrit dans le sillage réjouissant et salvateur de l’insurrection burlesque de la « Fille du 14 Juillet » et de la « Loi de la jungle » d’Antonin Peretjatko : une utopie furibarde est en marche.
Libération

SYNOPSIS

Céline, Thomas et Maxence marchent toujours par trois. Comme la trilogie de la devise républicaine. Ils veulent se marier, une maison, un travail, des enfants sages et manger tous les jours des huîtres. Insoumis et inadaptés à une furieuse réalité économique et administrative, ils chevauchent leurs quads de feu et traversent une France accablée, en quête de nouveaux repères, de déserts jonchés de bipèdes et d’instants de bonheur éphémère.

CRITIQUE

Il est des nôtres, première ­incursion de la compagnie théâtrale Les Chiens de Navarre au cinéma (en format court), avait installé, dans l’espace confiné d’une caravane immobilisée, le joyeux bazar dont le collectif a fait sa spécialité sur les planches. Pour ce premier long métrage, la troupe s’est réduite, devant la caméra, à un trio déjanté, composé de Céline Fuhrer, Thomas Scimeca et Maxence Tual. Ils jouent des trentenaires parisiens en proie à toutes les galères de leur époque baignée dans une crise dont personne ne voit le bout : trouver un job, un appart, se mettre en couple, ou pas. Le film commence par une demi-heure hilarante où les héros échouent succes­sivement à se marier à la mairie en « trouple », à emménager dans un studio de 18 mètres carrés pour 1 200 euros de loyer ou à se former à la poignée de main volontaire chez Pôle emploi. Rapidement convaincu de ne pas rentrer dans le moule que la société veut lui imposer, le trio prend la tangente en Corse pour d’autres rencontres (dont une avec le Christ en croix) tout aussi loufoques mais un peu plus indolentes, comme cela arrive en vacances.

A l’instar d’un Vincent Macaigne, qui a réussi à projeter sa fureur théâtrale et ses acteurs à cran dans des films incandescents, Jean-Christophe Meurisse négocie sans se renier son passage à la réalisation. Avec ses protagonistes irrésistibles, baratineurs impénitents, sans tabous, ce film patch­work vaut plus que l’assemblage de sketchs qu’il paraît être. Même allè­grement bancal, il dispense une formidable énergie, un sens de l’humour ­pataphysique et un discours critique sur la vie moderne. Autant d’éléments qui font trop souvent défaut aux premiers films.

Jérémie Couston – Télérama

Ce film est précédé du court métrage

windWIND
Film de Robert Lobel
Animation – Allemagne – 2012 – 03’49

La vie quotidienne dans une contrée venteuse. Un vent fort, cela permet de voir émerger de nouvelles façons de vivre. Puis, soudain, c’est la fin d’une époque

SÉANCES

Vernoux, salle Louis Nodon
DateHeureVersionExtra info
Vendredi 2 décembre 201621h 00VF
Samedi 3 décembre 201618h 00VF
Lundi 5 décembre 201618h 00VF
Lamastre, centre culturel
DateHeureVersionExtra info
Mercredi 30 novembre 201620h 30VF
Mardi 6 décembre 201620h 30VF

BANDE ANNONCE

Laisser votre avis