BELLE ET SEBASTIEN

affiche Belle et SébastienFilm de Nicolas Vanier
(Famille – France – 2013 – 1h44)
Avec: Félix Bossuet, Tchéky Karyo, Margaux Chatelier …

Ça se passe là-haut, dans les Alpes. Ça se passe là où la neige est immaculée, là où les chamois coursent les marmottes, là où les sommets tutoient les nuages. Ça se passe dans un village paisible jusqu’à l’arrivée des Allemands. C’est la rencontre d’un enfant solitaire et d’un chien sauvage. C’est l’histoire de Sébastien qui apprivoise Belle. C’est l’aventure d’une amitié indéfectible. C’est le récit extraordinaire d’un enfant débrouillard et attendrissant au cœur de la Seconde Guerre mondiale. C’est l’odyssée d’un petit garçon à la recherche de sa mère, d’un vieil homme à la recherche de son passé, d’un résistant à la recherche de l’amour, d’une jeune femme en quête d’aventures, d’un lieutenant allemand à la recherche du pardon. C’est la vie de Belle et Sébastien

« L’original. Diffusé en 1965, le feuilleton mis en scène par Cécile Aubry d’après son œuvre est un énorme succès à l’époque avec son histoire d’amitié indéfectible entre un gamin et son gros chien. Dans le rôle de Sébastien, Mehdi El Glaoui, le fils de la réalisatrice, devient alors l’enfant chéri du public. Nicolas Vanier, l’aventurier du Grand Nord, réalisateur du Dernier Trappeur, est aux commandes de cette nouvelle version sur grand écran. Cette fois, l’histoire se déroule pendant la Seconde Guerre mondiale dans un village paisible des Alpes jusqu’à l’arrivée des Allemands. Sébastien (Félix Bossuet) est un enfant solitaire. Il ne va pas à l’école mais passe son temps dans la nature à observer et protéger les marmottes et les chamois avec son grand-père César (Tchéky Karyo). Les villageois sont aux abois, une bête sauvage rode. Intrépide et débrouillard, Sébastien réussira à apprivoiser ce berger des Pyrénées qu’il appelle Belle… Nicolas Vanier réalise une adaptation modernisée dans ses dialogues et sa mise en scène, tout en gardant ce qui faisait l’essence même du succès de la série dans les années 1960. On retrouve ce gamin à la recherche de sa mère et qui passe son temps avec Belle. De plus, Nicolas Vanier a l’art de filmer la nature et les animaux comme personne. Enfin, les nostalgiques retrouveront avec joie Mehdi, qui incarne le bûcheron André. »
Alain Grasset – Le Parisien

Séances

Vernoux (salle Louis Nodon)
vendredi 10 janvier à 20h30
samedi 11 janvier à 18h
lundi 13 janvier à 18h

Lamastre (centre culturel)
jeudi 09 janvier à 15h
samedi 11 janvier à 20h30
dimanche 12 janvier à 17h

Bande annonce

Laisser votre avis