COMPOSTELLE – LE CHEMIN DE LA VIE

affiche Compostelle le chemin de la vieFilm de Freddy Mouchard
(Documentaire – France – 2015 – 1h38)
Film programmé dans le cadre de Livres et Village et de l’exposition « Les Chemins de Compostelle en Rhône-Alpes », à Chalencon.

Le pèlerinage de Compostelle est une expérience qui attire de plus en plus chaque année. Le pèlerin est amené à dépasser ses limites et se confronter à lui-même et à son environnement. Les épreuves sont physiques mais surtout intérieures. Le réalisateur a suivi pendant 3 ans le parcours de plusieurs pèlerins. Aucun de leur chemin n’est identique. Étape après étape un nouveau rythme de vie s’installe, le chemin offre de nouvelles perceptions. Les contacts répétés avec la nature, les éléments et les autres pèlerins replacent chaque personnalité à juste place. L’alchimie du chemin opère peu à peu. Quand le pèlerin arrive enfin au terme de son périple, au cap Finistère, il brûle ses anciens vêtements face au soleil couchant. Le vieil homme disparaît pour faire naître l’homme nouveau.

« « Le pèlerin qui arrive au terme de son voyage n’est plus le même qu’au départ. Comment ce changement s’opère-t-il ? » C’est pour répondre à cette question que Freddy Mouchard a sillonné les chemins de Saint-Jacques avec une caméra. Il a suivi une dizaine de pèlerins, parmi lesquels : Nadia, enceinte de cinq mois ; Liliane et Michel, un couple de comédiens ; René, hospitalier à la retraite ; Cyrille, parti de Lausanne (Suisse) avec son violon après avoir démissionné de son travail. « Plus il avance sur la route, remarque le cinéaste, plus le pèlerin reprend contact avec l’autre partie de lui-même, souvent oubliée dans notre mode de vie contemporain. Au cours de ce voyage dans l’espace et dans le temps, il retrouve également le chemin de son enfance .» C’est là une des originalités de ce film, où le cheminement du pèlerin est évoqué par des jeux (marelle, jeu de l’oie), par les détours d’un labyrinthe ou les mouvements d’une marionnette. Sur cet itinéraire balisé de symboles, des passeurs, tels les écrivains Christiane Singer, René Daumal ou Rudyard Kipling, servent aussi, à l’aide de citations bien choisies et habilement mises en scène, le propos du film.  «C’est un documentaire lumineux, parfaitement construit et équilibré : les paysages invitent à la méditation et les témoignages nourrissent la réflexion » commente Jean-François Fejoz, pèlerin. Au bout de quatre années de travail, ce film de quatre-vingt-dix-huit minutes est présenté au public depuis le 1er avril 2015, en partenariat avec Pèlerin et la Fédération française de la randonnée pédestre. À voir et à revoir !  »
Gaële de La Brosse – Pélerin

Séances

Lamastre (centre culturel)
lundi 27 juillet à 21h

Chalencon (salle polyvalente)
dimanche 26 juillet à 20h30

Bande annonce

Laisser votre avis