GUS, PETIT OISEAU, GRAND VOYAGE

Affiche Gus petit oiseau, grand voyageFilm de Christian De Vita
(Animation – France / Belgique – 2015 – 1h30)
Avec les voix de: Arthur Dupont, Sara Forestier, Bruno Salomone, Pierre Richard…
Film tout public à partir de 5 ans

À l’heure du départ pour la grande migration, Darius, le doyen de la volée est blessé, il va devoir confier tous ses secrets et le nouvel itinéraire du voyage au premier oiseau venu. Et cet oiseau… c’est notre héros, exalté à l’idée de découvrir enfin le monde… mais pas du tout migrateur !

« Le secret des migrations des oiseaux vers l’Afrique est au coeur des aventures voyageuses et initiatiques de Gus, petit oiseau, grand voyage, premier film d’animation en 3D intégralement tourné en France […]
Ce long-métrage d’1H30 raconte les aventures de Gus, oisillon orphelin aux grands yeux dorés, qui se voit confier les secrets et itinéraires pour la grande migration vers l’Afrique par Darius, le doyen d’une famille d’oiseaux migrateurs, mortellement blessé par un chat affamé.Gus, qui n’est pas du tout un oiseau migrateur, s’attache à guider la famille de Darius, petits et grands, grincheux et bienveillants, jusqu’en Afrique pour y passer l’hiver mais s’égare.. jusqu’en Arctique. […] « Le projet est né il y a huit ans lorsque le scénariste Antoine Barraud m’a proposé cette histoire d’un oiseau qui emmène une famille d’oiseaux migrateurs en se trompant de chemin », a expliqué à l’AFP la productrice Corinne Houper, du studio français TeamTo (les Lapins Crétins, Angelo la débrouille). « La même semaine, j’ai entendu un ornithologue incroyable, drôle et passionnant, Guilhem Lesaffre, raconter à la radio des anecdotes incroyables sur la vie des oiseaux migrateurs, j’ai pris ça comme un signe et j’ai eu envie de les faire se rencontrer ». Comédie pédagogique donc, qui regorge « d’anecdotes issues de la vraie vie des oiseaux et dont on imagine pas qu’elles sont vraies ».  Une séquence du film est ainsi inspirée d’une péripétie qui a eu lieu dans le sud de la France dans les années 70. Des centaines d’oiseaux migrateurs étaient rassemblés sur des plages, incapables de traverser la Méditerranée à cause du mauvais temps. Appelés à la rescousse, ornithologues et autorités ont affrété des avions pour les transporter à bon port. « C’est aussi une jolie leçon de vie, l’histoire de l’accomplissement d’un personnage, tout petit au début du film et qui va se réaliser à travers les péripéties et devenir un adulte bien dans ses pattes », a dit la productrice. Christian De Vita, qui réalise ici son premier long-métrage d’animation après avoir notamment collaboré, au storyboard, à Fantastic Mr Fox de Wes Anderson et Frankenweenie de Tim Burton, est particulièrement attaché aux failles de son héros. « J’aime l’idée que Gus soit imparfait avec bon nombre d’excentricités et de problèmes, il est agoraphobe, a des hallucinations, des tics nerveux, je trouve ça plus attachant qu’un superhéros toujours parfait ». Le film est servi par un casting prestigieux avec notamment les voix Pierre Richard, Sara Forestier, Arthur Dupont et Bruno Solomone. Benjamin Renner, coréalisateur d’Ernest et Célestine, nominé aux derniers oscars, a créé le design des personnages et Stephen Warbeck, oscar de la meilleure musique pour Shakespeare in Love, a composé la bande musicale. Décrivant ses méthodes de travail, Stephen Warbeck, ravi de cette première expérience dans l’animation et qui a également travaillé sur Polisse de Maïwenn, a expliqué « aller chercher les scènes les plus touchantes » en premier.  « Je commence par elles, elles déclenchent le désir d’écrire » la musique.  »
Le Parisien

Séances

Vernoux (espace culturel Louis Nodon)
mercredi 18 février à 17h
samedi 21 février à 16h
dimanche 22 février à 11h

Lamastre (centre culturel)
jeudi 19 février à 15h
dimanche 22 février à 14h

Bande annonce

Laisser votre avis