IQBAL, L’ENFANT QUI N’AVAIT PAS PEUR

affiche-iqbalFilm de Michel Fuzellier, Babak Payami
Animation – France, Italie – 2016 – 1h20
Avec les voix de Bruno Solo, Yvan Le Bolloc’h, Victor Quilichini, Jacques Bouanich, Audrey Sable
Ciné Jeunesse – A partir de 7 ans

Inspiré de la vie d’Iqbal Masih, ex-petit esclave au Pakistan devenu figure de la lutte contre le travail forcé des enfants après sa libération, et assassiné à l’âge de 13 ans, ce joli film d’animation en forme de conte, qui ménage des séquences très poétiques, met à la portée des plus jeunes le douloureux combat contre l’esclavage des enfants.
Le Parisien

Une aventure aux personnages attachants, riche en rebondissements et rehaussée par un graphisme soigné.
Le Journal du Dimanche

SYNOPSIS

Iqbal est un petit garçon espiègle et joyeux qui passe son temps entre les jeux avec ses copains, sa petite chèvre adorable et ses superbes dessins. Un jour, tout va changer… Son frère tombe gravement malade et il lui faut des médicaments coûteux, trop coûteux.

CRITIQUE

Parler de sujets sérieux aux enfants par le biais d’un film d’animation, c’est possible ! La preuve avec Iqbal l’enfant qui n’avait pas peur de Michel Fuzellier et Babak Payami. Les aventures d’un gamin kidnappé par un fabricant de tapis sont bourrées de suspense et de fantaisie. On en ressort galvanisé !

D’après une histoire vraie
Iqbal Mashi, dont le film s’inspire librement, a réellement existé. Ce gamin pakistanais évadé d’une usine de tapis est devenu un symbole de la lutte contre l’exploitation des enfants. Il n’avait que douze ans quand il a été assassiné en 1995 mais le film, volontairement plus positif, n’évoque pas cette fin tragique. Il est d’ailleurs situé dans un pays imaginaire. « Notre but n’était pas de dénoncer telle ou telle culture, mais de raconter aux jeunes l’histoire d’un enfant prodige, un petit paysan qui dénonce les pratiques odieuses et malheureusement universelles de la société des adultes », précise Michel Fuzelier.

Quand l’animation s’engage
On prend fait et cause pour le petit héros courageux et ses camarades d’infortune. Après Miss Hokuzai et Cafard, le distributeur Eurozoom démontre une fois de plus son exigence en termes de cinéma d’animation avec cette œuvre originale à découvrir en famille. La beauté du dessin et la fluidité de l’animation servent brillamment un sujet fort. Les tapis magnifiques que réalise Iqbal d’après ses rêves, comme le message positif du film, confirment qu’on peut apprendre se distrayant et s’ériger contre l’injustice avec des images animées.

Caroline Vié – 20 Minutes

Ce film est précédé du court métrage

LE VELO DE L’ELEPHANT
Film de Olesya Shchukina
Animation – France – 2014 – 9′

Un éléphant habite en ville parmi les gens normaux et travaille comme balayeur. Un jour, il voit un panneau d’affichage énorme qui fait la publicité d’un vélo qui a l’air d’être parfaitement à sa taille. À partir de cette minute, la vie de l’éléphant change : il doit à tout prix obtenir ce vélo !

SÉANCES

Aucune séance trouvée.

BANDE ANNONCE

Laisser votre avis