IRREPROCHABLE

affichiche-irreprochableFilm de Sébastien Marnier
Thriller – France – 2016 – 1h43
Avec Marina Foïs, Jérémie Elkaïm, Joséphine Japy, Benjamin Biolay, Jean-Luc Vincent
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Un thriller convaincant qui nous conduit à une fin inéluctable avec un scénario et une mise en scène subtils.
La Voix du Nord

Sébastien Marnier dit qu’il cherche à saisir les violences du monde et le naufrage collectif de notre société à travers une tragédie personnelle. Il y parvient avec une simplicité narrative qui défie le genre.
Sud Ouest

On se laisse berner avoic joie, et avec effroi, d’autant que le scénario, retors, réserve sur la fin des saisissantes surprises. Un régal.
Studio Ciné Live

SYNOPSIS

Sans emploi depuis un an, Constance revient dans sa ville natale quand elle apprend qu’un poste se libère dans l’agence immobilière où elle a démarré sa carrière, mais son ancien patron lui préfère une autre candidate plus jeune. Constance est alors prête à tout pour récupérer la place qu’elle estime être la sienne.

CRITIQUE

Après s’être habillée à la hâte, une jeune femme blonde, plutôt chic, s’empresse de quitter, telle une voleuse, un grand appartement parisien vide. Pourtant, quelques détails nous interpellent : les racines noires de sa chevelure d’or contrastent avec ses vêtements d’apparente bonne qualité, et son sac Chanel ne contient rien d’autre que son duvet. Dans le train qui la ramène dans sa province natale, elle fait la connaissance d’un homme à qui elle explique qu’elle est agent immobilier et qu’elle fait un aller et retour rapide, juste le temps de rendre visite à sa mère malade.

Bon voyage. Sébastien Marnier, dont c’est le premier film, manie les mots avec habileté (il est l’auteur de trois romans) et sait parfaitement nous emmener là où il l’a décidé. Les premières images nous laissent penser qu’il s’attache à nous dresser le portrait d’une énième victime de la crise, juste une paumée squatteuse et nymphomane. Peu à peu, la personnalité trouble de cette jeune femme désespérément seule (aucune de ses anciennes connaissances ne se réjouit vraiment de son retour) et ayant perdu toute notion des usages sociaux, intrigue. Qui est-elle vraiment ? De quoi est-elle réellement capable ? Car irréprochable, selon sa propre logique, elle estime l’être. Pourtant, son comportement permet d’en douter. Se remettre en question n’effleure pas une seconde son esprit chaviré par les rêves inaccessibles qu’elle nourrit. Elle est une machine qui fonce droit devant elle sans jamais envisager les conséquences de ses actes. Sa détermination s’exprime à travers les exercices physiques de haut niveau qu’elle impose à son corps. C’est, à n’en pas douter, une battante mais se bat-elle avec les bonnes armes ? La réponse est distillée au compte-gouttes dans cette comédie sociale qui prend bientôt la forme d’un thriller.

Et pour donner vie à cet être à multiples facettes, il fallait bien tout le talent d’une Marina Foïs à l’exacte complexité, à la fois drôle et violente, humaine et effrayante. Déguisée en grande bourgeoise juchée sur des talons de 10 cm ou redevenue adolescente dans son jogging bariolé, tour à tour rayonnante et fraîche, puis moche et vieille, elle nous convainc sans faiblesse qu’elle est ce personnage fascinant qui nous inspire à la fois rejet et empathie. Sa présence est si totale qu’elle occulte en partie le rôle des deux hommes de sa vie, pourtant miroirs de son ambivalence. Son ex, le gentil Philippe dont elle méprise la douceur qui pourtant nous réconforte et le massif Gilles, (merveilleusement interprété par un Benjamin Biolay au top) à la virilité et la sexualité affirmées qui conforte son âme de guerrière. Le réalisateur n’a rien négligé : installer son décor dans une petite ville de Charente Maritime (Saintes et ses environs) sans histoire, éclairer d’une chaude lumière d’été des scènes inquiétantes, et accompagner le tout de la musique électro de Zombie Zombie participe largement à nous souffler le chaud et le froid, à l’image de ce personnage qui suscite maints sentiments contradictoires. Un thriller habile qui, sans aucune scène de violence physique, nous emmène vers une issue que l’on soupçonnait sans vouloir y croire vraiment. Un film que l’on pourrait volontiers qualifier d’irréprochable !

aVoir-aLire.com

SÉANCES

Aucune séance trouvée.

BANDE ANNONCE

Laisser votre avis