JURASSIC WORLD

affiche-jurassic-worldFilm de Colin Trevorrow
Aventure – USA – 2015 – 2h05 – VF
Avec Chris Pratt, Bryce Dallas Howard, Nick Robinson, Ty Simpkins, B.D. Wong
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Avec un sens mordant du suspense (…), une petite dose de violence bien sentie  (…) et une tendance au sadisme vorace (…), la résurrection de Jurassic Park est un spectacle total.
aVoir-aLire.com

« Jurassic World » fait l’effet d’un grand shoot d’adrénaline grâce à son cocktail puissamment dosé de science, d’horreur et d’humour. Les dinosaures numériques ont encore gagné en réalisme et nous offrent un spectacle phénoménal.
Télé 2 semaines

Effets spéciaux, grosses bêtes et morale familiale : on en a pour ses émotions fortes.
Le Dauphiné Libéré

SYNOPSIS

L’Indominus Rex, un dinosaure génétiquement modifié, pure création de la scientifique Claire Dearing, sème la terreur dans le fameux parc d’attraction. Les espoirs de mettre fin à cette menace reptilienne se portent alors sur le dresseur de raptors Owen Grady et sa cool attitude.

CRITIQUE

Avec Jurassic World, le réalisateur Colin Trevorrow fait abstraction des deux suites assez oubliables (Le monde perdu : Jurassic Park et Jurassic Park 3) pour revenir aux sources de la saga horrifique sur les lieux-mêmes du désastre initial. L’Indominus Rex, un dinosaure génétiquement modifié, pur produit de la cupidité humaine, s’échappe de son enclos et sème la terreur dans le parc d’attractions Jurassic World qui accueille 20 000 visiteurs par jour. Les espoirs de mettre fin à cette menace reptilienne se portent sur le dresseur de raptors Owen Grady.

Bourré de références au blockbuster de Steven Spielberg, à l’instar de la visite des vestiges de l’ancien parc au coeur de la jungle, ce quatrième opus reprend les mêmes ingrédients : un spécialiste des dinosaures à la rescousse, deux gamins perdus dans la jungle et un monstre titanesque « qui tue pour le sport » : l’Indominus Rex, version king size du T.Rex.

Pour l’affronter, Chris Pratt (Les Gardiens de la Galaxie) et Omar Sy, en dresseurs de raptors supercools, vont devoir s’allier à la femme de tête Bryce Dallas Howard (Twilight 3). Ils emballent cette montagne russe d’émotions fortes qui joue la surenchère : PLUS de prédateurs (la bataille finale est homérique !), PLUS de dents, PLUS de victimes potentielles (les 20 000 visiteurs du parc) … et à l’arrivée un plaisir et un effroi accrus pour le spectateur.

Jurassic World fait l’effet d’un grand shoot d’adrénaline grâce à son cocktail puissamment dosé de science, d’horreur et d’humour. Les dinosaures numériques ont encore gagné en réalisme et nous offrent un spectacle phénoménal.

Gwenola Trouillard – Télé 2 Semaines

SÉANCES

Aucune séance trouvée.

BANDE ANNONCE

Laisser votre avis