LA LOI DE LA JUNGLE

affiche-la-loi-de-la-jungleFilm de Antonin Peretjatko
Comédie France – 2016 – 1h39
Avec Vincent Macaigne, Vimala Pons, Pascal Légitimus, Mathieu Amalric, Fred Tousch

Comme ce film dépayse et fait un bien fou ! On y retrouve le même souffle de liberté loufoque teintée d’insolence que dans « La Fille du 14 juillet », grande petite vadrouille nettement moins tricolore que multicolore.
Télérama

Peretjatko secoue joyeusement une France apathique, en lui mettant des claques et la chatouillant sous les bras.
Les Fiches du Cinéma

C’est bien simple, le deuxième long d’Antonin Peretjatko (après « La Fille du 14 juillet ») est, avec « Ma Loute », la comédie la plus folle de l’année (et une des meilleures satires de notre temps vues dernièrement).
GQ

SYNOPSIS

Marc Châtaigne, stagiaire au Ministère de la Norme, est envoyé en Guyane pour la mise aux normes européennes du chantier GUYANEIGE : première piste de ski indoor d’Amazonie pour relancer le tourisme en Guyane.

CRITIQUE

Un p’tit tour en Guyane, ça vous dit ? C’est à peu près en ces termes qu’un directeur de cabinet au ministère de la Norme (sic) expédie le pauvre Marc Châtaigne (« l’inénarrable », et ainsi qualifié au générique, Vincent Macaigne), stagiaire chronique, profil de branquignol, au fin fond de l’enclave française d’Amérique du Sud. Sa mission ? Vérifier que le chantier « Guyaneige », piste de ski couverte, est bien aux normes européennes… Encombré par son gros livre rouge (le code de la norme) qu’il trimballera jusqu’au bout de son voyage, Châtaigne collectionne les déboires dès son vol vers Cayenne. Sur place, tout est conforme aux clichés exotiques, exagérés de manière burlesque. C’est soit le bordel, soit le désert : l’homme ne retrouve plus sa valise et il n’y a personne pour l’aider. L’élu qui l’accueille semble véreux jusqu’à la moelle, des serpents et des mygales pullulent un peu partout. Seule note optimiste : le chauffeur qu’on a affecté au missionné est une brune en short moulant, aussi pulpeuse que piquante (Vimala Pons).

Comme ce film dépayse et fait un bien fou ! On y retrouve le même souffle de liberté loufoque teintée d’insolence que dans La Fille du 14 juillet, grande petite vadrouille nettement moins tricolore que multicolore. Antonin Peretjatko, le réalisateur, passe à la catégorie supérieure et nous emmène au coeur de la jungle. Au sens propre — la futaie est bien tropicale — comme au figuré. De la politique vidée de son sens à l’embrouillamini administratif, des projets économiques déconnectés de la réalité à la précarité massive de toute une génération condamnée au stage, le film illustre joyeusement la triste réalité d’aujourd’hui. Celle du chacun pour soi sauvage, où règne la loi du plus fort et du plus friqué.

Mais grâce au cinéaste, les faibles et les maladroits ont leur chance. Et bien mieux qu’une part du gâteau, il leur réserve un éden, original, mouvementé. Bivouacs forcés en haut des arbres, descente dangereuse de rapides, multiples attaques… Marc Châtaigne et sa baroudeuse très charmante se rapprochent de plus en plus, jusqu’à filer le parfait amour. Dans La Loi de la jungle, outre l’arrière-plan politique, on trouve donc, aussi, de l’érotisme moite. L’humour de Peretjatko alterne gags visuels et répliques qui tuent, mixant le trivial et le délicat, la boue et les papillons bleus, le pus des blessures et les beaux sentiments. Le film fourmille d’idées, varie les rythmes (vif ou indolent), recycle des images vintage. A travers son effronterie formelle, ses surimpressions de textes et son emploi de la musique, réapparaît le Godard déconneur et vigoureux des sixties, d’ailleurs salué explicitement à plusieurs reprises. Du maître, Antoine Peretjatko hérite le goût de l’absurde et du lyrisme entremêlés, le sens de l’étincelle poétique… Bref, si vous n’aimez pas, on vous renvoie au bagne !

Jacques Morice – Télérama

Ce film est précédé du court métrage

DUKU SPACEMARINES
Film de N. Liotaud, A. Suret-Canale, H. Paquin, N. Dubois
Animation – France – 2012 – 4’00

C’est l’histoire d’un chinois qui pirate le système capitaliste américain, d’un combat de tchèques, de poules, d’apocalypse.

SÉANCES

Aucune séance trouvée.

BANDE ANNONCE

Laisser votre avis