LA TRILOGIE MARSEILLAISE: MARIUS

Affiche la trilogie marseillaiseFilm de Alexander Korda & Marcel Pagnol
(Comédie dramatique – France – 1931 – 2h10)
Avec: Pierre Fresnay, Fernand Charpin, Raimu, Orane Demazis …
Cycle « mémoire du cinéma – rétrospective Marcel Pagnol » en partenariat avec [Les Écrans

Marseille, bar de la Marine. Marius est un jeune homme que la mer exalte. Il aime son père César, bourru et bonhomme ; il aime aussi la petite Fanny qui vend des coquillages devant le bar de César. Depuis son enfance, l’envie de courir le monde l’enflamme. Il lutte contre sa folie. Il ne veut pas abandonner son père qui en mourrait peut-être de chagrin, ni la petite Fanny qui ne pense qu’à lui. Et pourtant la mer est là… Premier volet de la trilogie Marseillaise: MARIUS, FANNY, CÉSAR.

« Marcel Pagnol en écrivant cette pièce ne se doutait peut-être pas de l’influence qu’elle aurait, ni de ce qu’elle représenterait bien des années plus tard à nos yeux nostalgiques. Elle est devenue, notamment aussi en raison de son adaptation cinématographique, un référent culturel obligé pour qui s’intéresse un minimum à la ville de Marseille et aux Marseillais. Bien sûr, cette ville de Marseille qu’il nous chante n’existe plus en tant que telle, bien sûr il y a de la grosse caricature, bien sûr ce n’est qu’une comédie, bien sûr le poids des années se fait sentir, bien sûr, bien sûr ; mais ça joue tellement juste, c’est tellement bien senti, c’est tellement affectueux, ça puise tellement son jus de la substance même des Marseillais, que « la trilogie marseillaise » dont c’est ici le premier opus, mérite amplement le statut de patrimoine régional (et national — et mondial même ! — dirait César qui parle sans parti pris) à préserver pour les générations futures. La fameuse partie de carte d’anthologie en est le point d’orgue. On parle toujours de la verve de Raimu, mais la verve de Raimu, c’est la verve de Pagnol, qu’on ne l’oublie pas. Pour ceux qui aiment le régionalisme américain, et dans une période à peu près contemporaine, je crois que Marius est un peu une manière de Tortilla Flat à la française. L’histoire : dans les années 1920, sur le vieux port de Marseille, Marius, le fils d’un cafetier, le truculent César, a des fourmis dans les jambes et rêve de s’embarquer pour un voyage autour du monde. La jeune et jolie Fanny en est amoureuse et l’on peut dire que la réciproque est vraie, aussi cherche-t-elle à le faire bisquer en lui faisant croire qu’elle acceptera les avances d’un riche commerçant qui pourrait être son père. Les amourettes de leur progéniture respective sont sources d’émois chez César, père de Marius et Honorine, mère de Fanny. Des répliques savoureuses à gogo, tout l’esprit et la gouaille d’une époque, un vrai patrimoine français à ne surtout pas enterrer! »
Nastasia-B – Babelio

Séances

Vernoux (espace culturel Louis Nodon)
dimanche 24 janvier à 14h (journée consacrée à La Trilogie Marseillaise)
lundi 25 janvier à 18h

Lamastre (centre multimédia)
dimanche 24 janvier à 16h

Bande annonce

 

 

Laisser votre avis