LE JOUR LE PLUS COURT

Afficher l'image d'origine

Populariser la création cinématographique de format court, en inciter la programmation et fédérer toutes les initiatives de diffusion les 18, 19, 20 et 21 décembre sont les objectifs du Jour le plus Court. Le court métrage est depuis toujours une étape obligée avant d’entamer un premier long-métrage, un moment à la fois d’apprentissage et d’ancrage dans un tissu professionnel. Jacques Tati, Pierre Etaix, François Truffaut, Jacques Demy et plus près de nous Cédric Klapisch, Christophe Honoré,  Laurent Cantet, Alain Guiraudie, tous ont tout d’abord réalisé des courts métrages, y affirmant fortement leur regard, leur style, leur manière de faire. À leurs côtés, de nombreux producteurs ont appris leur métier en produisant des courts métrages, tissant ainsi des liens avec de jeunes cinéastes de leur génération. De nombreux techniciens et jeunes comédiens s’y aguerrissent aussi. Mais le court métrage n’est pas qu’un lieu d’apprentissage, il est aussi un espace privilégié de création et de recherche pour  des cinéastes chevronnés qui y trouvent la liberté nécessaire à l’invention et à l’essai. Un espace où ils peuvent s’affranchir des contraintes, travailler dans une plus grande légèreté, expérimenter de nouveaux dispositifs et continuer à exercer leur talent, à faire leur métier. Aujourd’hui, alors que les conditions de production se durcissent, et que dans le même temps les lieux de diffusion se diversifient et permettent la programmation de formats non standardisés, la création cinématographique a trouvé dans le format court une dynamique renouvelée. Et tandis que les frontières deviennent de plus en plus perméables entre le documentaire, la fiction, l’essai et l’art vidéo,  que les techniques se mêlent et se renouvellent du côté de l’image animée et des images numériques, le  court-métrage, qu’il soit très court (moins de trois  minutes) ou qu’il approche les soixante minutes, est aujourd’hui  un espace privilégié, inventif et surprenant. C’est cette richesse de l’expression du cinéma qu’il s’agit de mettre en lumière dans le cadre du Jour le plus Court.

PROGRAMME

Lundi 21 décembre – Vernoux en Vivarais (espace culturel Louis Nodon)

16h:  36 000 ANS PLUS TARD (animation – France – 0h22 – tout public à partir de 6 ans)

15 FILMS-ÉMOTION AUTOUR DE LA GROTTE DU PONT D’ARC, DITE « CHAUVET ».
Un groupe d’artistes issu du studio Folimage a eu le privilège de visiter la grotte historique du Pont d’Arc (dite grotte Chauvet). Cette collection recueille les émotions cinématographiques qui sont nées de cette incroyable rencontre entre les premiers artistes de l’humanité et des créateurs d’aujourd’hui, tombés amoureux-fous de leurs lointains ancêtres. Un dialogue fécond et généreux à travers le temps et l’espace. La grotte Chauvet – Pont d’Arc nous a laissé un héritage d’une fraicheur stupéfiante. Ornée par nos ancêtres il y a 36 000 ans, elle nous invite à dialoguer avec ces tous premiers hommes modernes. Au-delà des questionnements scientifiques, historiques, des artistes du studio, simplement inspirés par une empreinte, un geste, une trace ou la cavalcade de tout un troupeau immortalisés sur ces parois calcaires, apportent leurs regards, traduisent leurs émotions, suite à la visite exceptionnelle de ce site et d’autres grottes ornées des gorges de l’Ardèche. Ils réalisent une collection de 15 courts films d’une minute en symbiose avec les traces laissées par les artistes des origines

20h30: MÈCHE COURTE

Une sélection maison de courts métrages piochés dans le catalogue des productions régionales:

*SIMIOCRATIE (Nicolas Pleskof – fiction – 2013 – 0h21)
*TENNIS ELBOW (Vital Philippot – fiction – 2012 – 0h17)
*POUSSIÈRES (Daniel Metge – fiction – 2013 – 0h22)
*NE PARLEZ PAS D’AMOUR (Hadrien Bichet – fiction – 2014 – 0h23)
*JE CRIAIS CONTRE LA VIE OU POUR ELLE (Vergine Keaton – animation – 2009 – 0h09)
*BRAISE (Hugo Frassetto – animation – 2013 – 0h07)
*BLOODY CHRISMAS II (Michel Leray – fiction – 2010 – 0h12)

Chacun de ces courts métrages sera accompagné d’un « court discourt » – mini interview des réalisateurs.

L’accès à ces projections est gratuite.

Laisser votre avis