LE TRESOR

affiche-le-tresor

Film de Corneliu Porumboiu
(Comédie – Roumanie – 2016 – 1h29 – VOST)
Avec Toma Cuzin, Adrian Purcărescu, Corneliu Cozmei…
Prix un Certain Talent – Cannes 2016

SYNOPSIS

À Bucarest, Costi est un jeune père de famille accompli. Le soir, il aime lire les aventures de Robin des Bois à son fils de 6 ans pour l’aider à s’endormir. Un jour, son voisin lui confie qu’il est certain qu’un trésor est enterré dans le jardin de ses grands-parents ! Et si Costi accepte de louer un détecteur de métaux et de l’accompagner pendant une journée, il serait prêt à partager le butin avec lui. D’abord sceptique, et en dépit de tous les obstacles, Costi se laisse finalement entraîner dans l’aventure…

CRITIQUE

« Costi, modeste comptable, vivote avec sa femme et son jeune fils à Bucarest. Un soir, son voisin de palier, endetté jusqu’au cou, lui propose une chasse au trésor dans le jardin de sa maison familiale à l’abandon, un détecteur de métaux dans une main, une pioche dans l’autre… Dans cette odyssée absurde de deux branquignols dans la campagne roumaine, le sens de l’humour à froid de Corneliu Porumboiu, ses dialogues acérés où l’esprit de sérieux est poussé jusqu’au ridicule font à nouveau merveille : quand des policiers ont besoin d’ouvrir un coffre récalcitrant, ils font tout naturellement appel à un voleur. Et quand ce dernier peine à la tâche, ils lui suggèrent en rigolant de changer de métier… A travers ce burlesque à mèche lente, le réalisateur de 12h28 à l’est de Bucarest revisite à sa manière le passé de son pays. A force de creuser des trous dans la propriété, c’est toute l’histoire enfouie de la Roumanie que les personnages exhument. La villa à l’hypothétique trésor a été bâtie dans le village même où débuta la révolution de 1848. Elle a été nationalisée par les communistes après 1945, transformée en boîte à strip-tease une fois la démocratie revenue, puis restituée en ruine à ses propriétaires dans la so­ciété en crise des années 2000… Comme dans Policier, adjectif, le minimalisme des longs plans-séquences recèle des pépites de mise en scène. Et, sous son allure austère, Le Trésor se révèle le film le plus accessible, le plus enjoué du cinéaste. Grâce à son récit à suspense (nos Pieds Nickelés parviendront-ils à faire fortune sans se faire coincer par la police ?). Et grâce à sa dimension de conte. Pour l’endormir, Costi raconte à son petit garçon la légende de Robin des bois : s’il accepte de partir à l’aventure avec son voisin, c’est, aussi, pour continuer à être un héros aux yeux de l’enfant. Un héritier moderne de cette figure chevaleresque qui dépouillait les riches pour donner aux pauvres. Quitte à embellir la réalité… »
Samuel Douhaire – Télérama

Ce film est précédé du court métrage
L’AURORE BOREALE
Film de Keren Ben Rafeal
(Fiction – France – 2012 – 12′)

Quatre heures du matin. Louise, vingt-trois ans, dort paisiblement dans son appartement. Son père, Jacques, muni d’un double des clés, la tire du lit et l’oblige à le suivre dans la forêt. Il a entendu à la radio qu’une aurore boréale allait faire son apparition dans la région. Un événement historique qu’il veut absolument partager avec sa fille. Mais dans les bois, en pleine nuit, rares sont ceux qui viennent admirer une aurore boréale.

SÉANCES

Vernoux (espace Louis Nodon)
sam. 05/03 – 18H
dim. 06/03 – 17h
lun. 07/03 – 20h30
Lamastre (centre multimédia)
jeu. 03/03 – 20h30
ven. 04/03 – 21h
Chalencon (salle polyvalente)
dim. 06/03 – 20h30

BANDE ANNONCE

Laisser votre avis