LES 3 FRERES, LE RETOUR

affiche les trois freres le retourFilm de Didier Bourdon, Bernard Campan & Pascal Légitimus
(Comédie – France – 2014 – 1h46)
Avec: Didier Bourdon, Bernard Campan, Pascal Légitimus …

Ils sont trois. Ils sont frères. Ils sont de retour. 5 ans après, Didier, Bernard et Pascal sont enfin réunis… par leur mère… Cette fois sera peut-être la bonne.

« Les Inconnus. Tout un programme. On rembobine la VHS, s’il vous plaît. Des spectacles épatants, des sketchs télé hilarants, des parodies musicales qui deviennent des tubes au top 50. Les Français les adorent, nous aussi. Au cinéma la comédie Le téléphone sonne toujours deux fois de Jean-Pierre Vergne, ils étaient alors cinq, pose les jalons, maladroitement, d’un humour parodique absurde… Le potentiel est là, on sourit déjà. Il faudra attendre fin 1995 et Les 3 frères pour découvrir l’ampleur du phénomène. Les 3 comiques convient la France à une suite de gags hilarants qui s’avère providentielle pour le cinéma français alors en fin de crise économique : plus de 6.5 millions de spectateurs, c’est le succès de l’année ! La suite, on la connaît : La Pari (97) est drôle et fait encore marrer la France, L’extra-terrestre (99) est une série Z inénarrable, et Les Rois mages en 2001 partage, mais l’on y prend un certain plaisir coupable. Séparation, chacun fait son chemin. (…) Le retour des années 80-90 des Inconnus en salle, ne se fait pas sur un scénario original, mais avec la suite des Trois frères ; il évoque donc inéluctablement celui des stars du café théâtre des années 70/80, il y a dix ans, le retour forcé du Splendid dans le grabataire Les Bronzés 3. Le coup de marketing est énorme, générationnel, propice aux primes, aux émissions populaires du dimanche après-midi. (…) Une affaire qui roule. Toutefois, dans le paysage défoncé de la comédie française où les grands noms populaires riment avec déception, la carte de la valeur sûre n’est plus donnée comme gagnante (…). Le come-back des Inconnus attendu par tous doit avant tout rimer avec qualité. A ce niveau, Les Inconnus, la suite ne satisfera pas toutes les audiences et en particulier la plus bobo qui trouvera ce film très beauf, beauf… (…) Les Inconnus en version 2.0 est-ce vraiment une opportunité à saisir ? Finalement nous serons tentés par le oui… Aussi bedonnants et dégarnis soit-ils, les 3 gaillards, niais pour l’un, grincheux pour l’autre, et « banania » pour celui du milieu, ont toujours l’invective facile. Dans un film porté sur le gag social, l’envie de se moquer du système et des come-backs foutage-de-gueule de fausses gloires sur les plateaux de télé réalité, Campan, Bourdon et Légitimus sont là pour raviver la flamme avec un public à qui ils manquent et qui semble leur manquer aussi beaucoup. Moins ringards qu’ils n’y paraissent, ils s’amusent de la nouvelle génération et de la logorrhée caillera, abusent du verlan, abattent un matraquage anti-bourgeois et s’adonnent volontiers à l’alignement de sketchs percutants, avec cette tendance hilarante aux travestissements. C’est souvent drôle et percutant. On y trouve encore du plaisir. Dans le refus du jeunisme et de l’adaptation complaisante aux tendances pour servir un clientélisme en pleine mouvance, Les Inconnus vieillissent en proposant ce qu’ils savent faire de mieux, dégainer leur panoplie d’espiègleries, sardoniques sans être franchement méchantes, crétines sans être idiotes… En 2014, ils ont encore leur pertinence, tout en étant conscients qu’ils ne sont plus essentiels à un paysage cinématographique qui a bien plus évolué que leur humour. Comme le proverbe le dit si bien, ce n’est pas à un vieux singe qu’on apprend à faire des grimaces. Les Inconnus ont compris depuis longtemps que la légitimité de cette réunion familiale devait être dictée par le seul désir de se marrer entre eux, et non par celui de satisfaire les envies commerciales de leurs producteurs. Cette reformation doit cependant rester un « One men show », car si la nostalgie bienveillante aide à l’indulgence, l’omniprésence pourrait nuire à la patience. »
Frédéric Mignard – à Voir à Lire

Séances

Vernoux (salle Louis Nodon)
mercredi 05 mars à 20h30
dimanche 09 mars à 20h30
lundi 10 mars à 18h

Lamastre (centre culturel)
samedi 08 mars à 20h30
mardi 11 mars à 20h30

Bande annonce

Laisser votre avis