LES PIRATES! BONS À RIEN, MAUVAIS EN TOUS

Film de Peter Lord
(Animation – Angleterre – 2012 -1h12 – V.F.)
Film tout public à partir de 6 ans

Malgré son enthousiasme, le Capitaine Pirate a beaucoup de mal à se faire passer pour une terreur des mers. Secondé par un équipage aussi peu doué que lui, le Capitaine rêve pourtant de battre ses rivaux, Black Bellamy et Liz Lafaucheuse, en remportant le prestigieux Prix du Pirate de l’Année. Pour le Capitaine et son drôle d’équipage, c’est le début d’une incroyable odyssée qui, des rivages de Blood Island jusqu’aux rues embrumées de Londres, va les conduire d’épreuves en rencontres. S’ils vont faire équipe avec un jeune scientifique du nom de Charles Darwin, ils vont aussi devoir affronter mille dangers et tenter de survivre à la reine Victoria, qui voue une haine absolue aux pirates… En avant pour l’aventure ! Peter Lord se lance à l’abordage des romans de Gideon Defoe, phénomène littéraire outre-Manche, rencontre explosive entre Robert Stevenson et les Monty Python. Tout est dans le titre. Le capitaine Pirate, son Dodo apprivoisé et son équipage de gentils branquignols, ne sont la terreur d’aucun océan. C’est tout juste s’ils arrivent à attaquer des bateaux pleins de nudistes, de fantômes ou d’écoliers en balade : n’importe quoi sauf du vrai gibier de pirates. Ces abordages à répétition portent bien la marque des studios d’animation Aardman : couleurs pimpantes et enfantines, textures veloutées et humour fou-fou. Les créateurs de Wallace et Gromit ou de Chicken Run nous offrent une nouvelle séance d’euphorie, peuplée de losers rondouillards, où les monstres marins des cartes de navigation s’animent, où le roi des flibustiers ressemble à Elvis… Mélange de pâte à modeler traditionnelle et d’animation numérique, le film bondit des mers chaudes aux brumes de Londres, où guette l’ennemie numéro un des héros, la grande « méchante » du film : la reine Victoria herself ! Une bonbonne pomponnée et perverse, que les créateurs s’ingénient à malmener et à ridiculiser avec bonheur. La virtuosité de l’animation, le second degré des dialogues, la loufoquerie débridée du scénario ainsi qu’un goût immodéré de l’absurde burlesque assurent la réussite de cette hilarante parodie.

Bande annonce

Séances

Vernoux (salle Louis Nodon) :
mercredi 31 octobre à 17h
mercredi 07 novembre à 14h
samedi 10 novembre à 16h

Lamastre (centre culturel) :
samedi 03 novembre à 15h
jeudi 08 novembre à 15h

Chalencon (salle polyvalente) :
dimanche 11 novembre à 17h30

Les commentaires sont fermés.