MANGE TES MORTS – TU NE DIRAS POINT

affiche mange tes mortsFilm de Jean-Charles Hue
(Drame – France – 2014 – 1h34)
Avec: Frédéric Dorkel, Jason François, Mickaël Dauber, Moïse Dorkel, Joseph Dorkel …
Prix Jean Vigo 2014

Jason Dorkel, 18 ans, appartient à la communauté des gens du voyage. Il s’apprête à célébrer son baptême chrétien alors que son demi-frère Fred revient après plusieurs années de prison. Ensemble, accompagnés de leur dernier frère, Mickaël, un garçon impulsif et violent, les trois Dorkel partent en virée dans le monde des « gadjos » à la recherche d’une cargaison de cuivre.

« Cent cinquante kilos au bas mot, des taches de rousseur et une petite croix tatouée sur le sternum, Fred sort de prison, avec de la rage à revendre. Ce colosse, le cinéaste et plasticien Jean-Charles Hue le filme depuis dix ans parmi les siens, les gens du voyage. Courses-poursuites avec les « schmidts » (flics), barbecues arrosés, rassemblements évangélistes et bagarres à mains nues sur les terrains vagues de l’Oise : le réalisateur façonne des docu-fictions explosifs, entre Jean Rouch et Sam Peckinpah. Après La BM du Seigneur, ce nouveau film est inspiré d’un épisode de la vie chaotique de Fred. Au sortir de quinze ans de « chtar » (prison), le mauvais fils devient une menace pour sa communauté, ressoudée par la religion, et la bête noire de son propre père. Concentrée sur une nuit de « chourave » d’une cargaison de cuivre, l’action de Mange tes morts (l’insulte suprême pour un Gitan) évoque un mélange de polar, de road movie et de western. Après avoir récupéré son fidèle bolide dans une cave-labyrinthe, comme un cow-boy remonte en selle pour mener un ultime combat, Fred embarque ses deux jeunes frères dans une virée qui devient un rituel initiatique. Un baptême du feu dans le monde des « gadje » (les non-Gitans), avant celui, chrétien, du benjamin, qui implique le renoncement à la maraude. Splendide photo crépusculaire, gros plans quasi abstraits, acteurs en transe qui débitent un sabir gitan-ch’ti… On partage le voyage entre enfer et promesse de paradis, entre crime et rédemption. Avec une incertitude : de quel côté se situe l’homme le plus libre ? »
Jérémie Couston – Télérama

Ce film est précédé du court métrage
LEUR JEUNESSE
Film de David Roux
(Fiction – France – 2012 – 14′)

Ce matin-là aurait pu être un matin comme un autre pour Gisela, une jeune adolescente Rom, et son petit frère Jacob. Mais depuis quelques jours leur campement vit dans l’angoisse d’une expulsion imminente. Comme tous les matins, Gisela et son frère iront à l’école.

Séances

Vernoux (espace culturel Louis Nodon)
mercredi 08 octobre à 20h30
dimanche 12 octobre à 17h
lundi 13 octobre à 20h30

Lamastre (centre culturel)
jeudi 09 octobre à 20h30
vendredi 10 octobre à 21h

Chalencon (salle polyvalente)
dimanche 12 octobre à 20h30

Bande annonce

Laisser votre avis