MONSIEUR BOUT DE BOIS

affiche-mr-bout-de-boisFilm de Daniel Snaddon, Jeroen Jaspaert
Animation
– Angleterre – 2016 – 40min
Avec les voix de Sébastien Hebrant, Colette Sodoyez, Alain Eloy, Benoit Van Dorslaer, Philippe Allard
Ciné jeunesse – A partir de 3 ans
Animation autour de lectures et comptines sam. 03/12 à 15h15 – Vernoux

C’est court, la texture de l’animation est belle, c’est tendre, rigolo, avec même un peu de suspense.
Ouest France

Scandé comme une comptine dans laquelle les situations se répètent pour le plus grand plaisir des jeunes enfants, la dernière adaptation d’un album de Julia Donaldson et Alex Scheffler marche sur les traces du “Gruffalo” d’un pas assuré.
Les Fiches du Cinéma

SYNOPSIS

Monsieur Bout-de-Bois mène une vie paisible dans son arbre familial avec Madame Bout-de-Bois et leurs trois enfants. Lors de son footing matinal, il se fait attraper par un chien qui le prend pour un vulgaire bâton. Commence alors pour Monsieur Bout-de-Bois une série d’aventures qui l’entraîneront bien loin de chez lui…

CRITIQUE

Les Films du Préau propose en salle le dernier moyen métrage de la société de production britannique Magic Light Pictures. Connu en France pour quelques petits joyaux destinés aux petits mouflets, tels que Le Gruffalo et La Sorcière dans les airs, ce nom fait désormais partie des institutions européennes en matière d’animation indépendante, qui n’a rien à envier à la diversité de notre production nationale.
Spécialisé dans le traitement narratif sobre, épuré, pour enfants de 4 à 7 ans, la boîte ne faillit pas à la tâche avec Monsieur Bout-de-Bois, une nouvelle adaptation des auteurs du Gruffalo, Julia Donadson et Alex Scheffler, l’histoire d’un morceau de bois sur pattes, éloigné de sa famille par accident, dans la jungle humaine et animale, où il sera pris pour une branche, un bâton ou encore une brindille… Un délit de faciès qui fera de lui une créature polyvalente aux yeux des autres, ce qui démontre bien la subjectivité du regard face à une petite vie qui demande qu’à faire son bout-de-chemin, en famille.

Ce conte, qui convoque la féérie de Noël, lors d’une séquence qui plaira aux enfants, a été entièrement tourné en images de synthèse, une première pour Magic Pictures, qui a fait appel pour l’occasion à un studio sud-africain. L’objectif étant de garder la fluidité offerte par le numérique, tout en conservant la précieuse texture artisanale qui donne un cachet particulier au film. Les effets sont réussis, même si très artificiels par moment. On laissera à chacun la décision d’aimer ou non le rendu de l’image, d’autant plus que l’impression d’assister aux déambulations d’un phallus ambulant donne un caractère cocasse aux images.
D’une durée de 26min, le film est précédé de deux courts métrages disparates, en avant-programme, l’un qui affirme l’amitié étrange entre une chenille et une poule et l’autre, sur une chaîne alimentaire bio perturbée par l’homme.
Du terroir européen, hors du temps, et pourtant réalisé en 2013 et 2014. Au total 14mn supplémentaires, pour une anthologie de 3 films, longue de 40min.

Fréderic Mignard – A Voir à Lire

SÉANCES

Aucune séance trouvée.

BANDE ANNONCE

Laisser votre avis