PERSONAL SHOPPER

Film de Olivier Assayas
Fantastique, thriller
France – 2016 – 1h50 – VOST
Avec Kristen Stewart, Lars Eidinger, Sigrid Bouaziz, Anders Danielsen Lie, Ty Olwin
Prix de la mise en scène exaequo Cannes 2016

Une merveille.
Studio Ciné Live

Peu de cinéastes d’aujourd’hui parviennent comme lui à capter quelque chose de cette fourmilière (sur le plan numérique comme sur celui du réel) qu’est le monde contemporain, la vie urbaine dans son urgence.
La Septième Obsession

Le récit elliptique stimule l’imagination du spectateur et lui donne une liberté d’interprétation. Olivier Assayas filme les apparitions surnaturelles de manière épurée mais glaçante dans la lignée des cinéastes japonais contemporains (…). Une histoire de hantise prégnante, sensible et particulièrement lucide.
Le Journal du Dimanche

SYNOPSIS

Maureen, une jeune américaine à Paris, s’occupe de la garde-robe d’une célébrité.
C’est un travail qu’elle n’aime pas mais elle n’a pas trouvé mieux pour payer son séjour et attendre que se manifeste l’esprit de Lewis, son frère jumeau récemment disparu.
Elle se met alors à recevoir sur son portable d’étranges messages anonymes…

CRITIQUE

Génial et fascinant – Mehdi Omaïs

Bah quoi ? On ne savoure pas un bon thé sans l’avoir laissé infuser le temps nécessaire. Au lendemain de sa découverte, Personal Shopper d’Olivier Assayas grandit déjà dans l’esprit, dévoilant des arômes doux et corsés. Sa croissance et ses mutations construisent, de manière graduelle, des interrogations intestines, profondes, enfouies dans des endroits ombreux où il ne fait pas toujours bon farfouiller. Ces questionnements jaillissent sûrement parce qu’il est réellement impossible de poser une phrase définitive sur le récit proposé, de le résumer à une oeuvre de fantômes, un drame, un cauchemar…

Non. La force du projet réside dans sa portée spectrale et dans sa faculté à agripper tout ce qui se dit dans le silence de l’invisible. D’aucuns pourraient l’épingler pour son supposé manque de relief, pour ses situations (en apparence) grand-guignolesques. Mais n’y a-t-il jamais de folie, de dérapages mentaux quand un vivant désemparé cherche en vain à saisir la main d’un défunt aimé ? Entre deux achats dans des boutiques de luxe, Maureen, l’héroïne, acheteuse de fringues pour gens fortunés, ouvre ses sens, barguigne sur sa corde sensible, guettant le signe du frère jumeau dont elle doit assumer le deuil. Mais l’a-t-elle vraiment perdu ? Ou n’est-il que le reflet de ses propres démons ?

Fort d’une mise en scène glacée et élégante, qui serpente dans les dédales de nos psychés, Assayas construit une flânerie identitaire où la fascination est reine et dans laquelle sont convoqués le thriller et les saillies prismatiques d’un Kiyoshi Kurosawa. Personal Shopper donne toujours au spectateur (réceptif) le sentiment de tout comprendre sans rien comprendre. Sa trame insaisissable évolue d’ailleurs sur des dualités permanentes qui nous laissent pantelants, parfois hagards, souvent pétrifiés. Kristen Stewart, éblouissante dans son jeu et ses regards, se meut avec un talent magnifique dans cette proposition cinématographique qui exerce une réelle puissance suggestive.

Mehdi Omaïs – Metro

Ce film est précédé du court métrage

SPLINTERTIME
Film de Rosto
Animation – France – 2015 – 10’00

‘Zip up and let’s dance to the sound of breaking glass.’ Une bande d’esprits somnole à l’arrière d’une ambulance qui ne retrouve plus sa route.

SÉANCES

Vernoux, salle Louis Nodon
DateHeureVersionExtra info
Samedi 14 janvier 201718h 00VOST
Dimanche 15 janvier 201720h 30VOST
Lundi 16 janvier 201720h 30VOST
Lamastre, centre culturel
DateHeureVersionExtra info
Vendredi 13 janvier 201721h 00VOST
Dimanche 15 janvier 201717h 00VOST

BANDE ANNONCE

Laisser votre avis