PETER ET ELLIOTT LE DRAGON

affiche-peter-et-eliott

Film de David Lowery
Aventure, comédie, fantastique, FamilleUSA – 2016 – 1h43
Avec Bryce Dallas Howard, Robert Redford, Oakes Fegley, Oona Laurence, Wes Bentley
3D & 2D – A partir de 6 ans – A voir en famille
Ciné-goûter sam. 15 oct. – 15h30 – Vernoux
Goûter offert par L’union Economique de Vernoux

« Peter et Elliott le Dragon », dans tout ce qu’il peut avoir de suranné, voire de folklorique, a ainsi tout du pur conte.
CinémaTeaser

C’est beau, et c’est pour toute la famille.
Ouest France

Disney tape juste et retrouve ses racines avec des scènes qui vous serreront la gorge (la séquence d’ouverture est aussi poignante que la mort de la mère de Bambi ou celle de Mufasa !). Le studio offre aux parents – qui se souviennent peut-être de la version des années 70 – un conte charmant à partager avec leurs enfants.
Le Point

SYNOPSIS

Depuis de longues années, M. Meacham, un vieux sculpteur sur bois, régale les enfants du coin avec ses histoires sur un féroce dragon qui vivrait au plus profond de la forêt voisine. Pour sa fille Grace, garde forestière de son état, tout ceci n’est que contes à dormir debout… jusqu’au jour où elle fait connaissance avec Peter.

CRITIQUE

Quarante ans après le dessin animé culte, une nouvelle version de la belle histoire d’amitié, en images réelles, sort aujourd’hui, avec Robert Redford. Un pur bonheur.

En 1977, Disney sortait « Peter et Elliott le dragon », dessin animé musical très coloré mettant en scène l’amitié entre un enfant maltraité et un dragon gentil qui tenait du toutou géant. Cher au cœur de ceux qui avaient 6-7 ans dans les années 1980, le film fait aujourd’hui l’objet d’une nouvelle version tournée en images réelles. Et, surprise, il s’agit de tout sauf d’un remake : seuls les personnages du dragon et de l’enfant sont conservés. Pour le reste, tout change : l’époque, les personnages secondaires, le cadre, l’ambiance, le scénario.
Dans cette nouvelle mouture, Peter est un enfant sauvage qui, après avoir été victime d’un accident de voiture dans lequel ses parents ont disparu, est élevé par ce dragon qui se cache dans une forêt du Nord-Ouest américain. La découverte de l’enfant par une garde forestière cinq ans après la collision va précipiter les choses : les rumeurs sur l’existence du dragon s’amplifient, et voilà la créature traquée par des chasseurs, au grand dam de Peter et de ses protecteurs, parmi lesquels le père de la garde forestière, persuadé que l’animal est pacifique.

Destinée à un public familial, cette version en images réelles (sauf la bête) s’avère réussie à tout point de vue. Malin, le scénario parvient d’emblée à nous faire croire à l’impossible, l’existence parmi nous de ces sympathiques dragons qui se cacheraient dans des forêts touffues pour éviter les humains. Les images, d’une beauté à couper le souffle, magnifient la nature à coups de plans audacieux. Du côté des effets spéciaux, « Peter et Elliott le dragon » s’approche de la perfection : formidablement conçu en images sur ordinateur, le dragon est incroyablement crédible, en particulier dans les scènes où il vole. Et ses créateurs ont su conserver son aspect de gentil chien irrésistible.

Cerise sur le gâteau : Robert Redford, dans le rôle du papy garde forestier, campe merveilleusement ce vieil escogriffe libertaire convaincu de l’existence des dragons, qui retrouve du poil de la bête pour défendre la bestiole, l’enfant, et ses convictions. Rien que pour lui, le film vaut le déplacement, tant pour les enfants que pour les adultes.

Renaud Baronian – Le Parisien

 

SÉANCES

Aucune séance trouvée.

BANDE ANNONCE

Laisser votre avis