QUI C’EST LES PLUS FORTS

affiche Qui c'est les plus fortsFilm de Charlotte De Turckheim
(Comédie – France – 2015 – 1h43)
Avec: Alice Pol, Audrey Lamy, Bruno Sanches …

Samantha, pom-pom girl à ses heures, se bat pour conserver la garde de sa jeune sœur et pour arrondir les fins de mois difficiles. Avec Céline, sa colocataire et meilleure amie, elles imaginent toutes les solutions pour s’en sortir – du téléphone rose à l’art floral – jusqu’au jour où un couple inattendu vient sonner à leur porte…

« Charlotte De Turckheim persiste et signe dans la réalisation de comédie. Cette éternelle second rôle au cinéma dans les années 80 (Rive droite Rive Gauche de Labro, Edith & Marcel de Lelouch, Retenez moi ou je fais un malheur de Philippe Clair), a eu la bonne idée pour ses producteurs de devenir réalisatrice en 1999, bien après le succès d’Une journée chez ma mère qu’elle avait écrit (1993) et dont elle était l’heureuse héroïne. Depuis, elle a aligné les succès au box-office en tant que réalisatrice : Les Aristos et Mince alors, s’attachant à séduire un public dit populaire, très province, un peu plus âgé que la moyenne, mais toujours réceptif, tout en se faisant égratigner par la critique qui n’a jamais vu d’un bon œil sa jovialité mémère. Avec Qui c’est les plus forts, rebelote, l’actrice-réalisatrice comique fait entendre sa voix dans un genre à la mode, la comédie sociale féminine, alignant quelques beaux clichés sur la pauvreté dans la région de Saint-Étienne (les habitants apprécieront), et mêlant toutes les obsessions locales (le foot) et les thèmes à mode, la GPA, le mariage pour tous. Des sujets somme toute assez ronflants ! Avec un fort tempérament comme le sien, il faut bien des battantes devant sa caméra pour donner de la chair au combat du quotidien : conserver la garde d’une sœur quand le chômage vient sonner à la porte. Telle est donc la mission pas si impossible pour Alicia Pol, aidée par sa pote Audrey Lamy, deux forces de la nature dans la comédie, qui apportent de la truculence aux dialogues, là où Bowling de Marie-Castille Mention-Schaar sur un sujet semblable, toujours au féminin, étonnait par sa platitude. On pense aussi aux Reines du ring de Jean-Marc Rudnicki, avec Audrey Fleurot, Masiero, Marilou Berry, Isabelle Nanty et surtout Nathalie Baye, la problématique était assez identique. Dans cet énième ersatz de The Full Monty, adapté d’une pièce française qui se déroulait au Royaume Uni, l’on effleure les sujets en diluant le parfum subversif de la GPA qui aurait pu s’en échapper. Entre comédie dramatique sincère et réflexion sociale armée de bons sentiments, Charlotte de Turckheim tranche : son film sera moins une fantaisie autour de pom-pom girls militantes qu’une œuvre sur la complicité de nos majorettes, made in France. Son public appréciera. »
Frédéric Mignard – àVoir – àLire

Séances

Vernoux (espace culturel Louis Nodon)
mercredi 24 juin à 21h
dimanche 28 juin à 21h
lundi 29 juin à 18h

Lamastre (centre culturel)
samedi 27 juin à 21h

Bande annonce

Laisser votre avis