ROGUE ONE : A STAR WARS STORY

Film de Gareth Edwards
Aventure, science fiction, action
USA – 2016 – 2h14
Avec Eddie Redmayne, Katherine Waterston, Dan Fogler, Alison Sudol, Colin Farrell
Ciné jeunesse – A partir de 10 ans – 2D & 3D
Vous avez l’âme du Jedi, venez costumé le sam. 07/12 à Vernoux

« Rogue One » s’impose comme l’opus le plus spectaculaire de la saga, mais également le seul à égaler L’Empire contre-attaque en termes de dramaturgie.
Ecran Large

D’une beauté folle, le film de Gareth Edwards se révèle être un brûlot guerrier cohérent jusqu’au final. Un choc inattendu qui redonne espoir dans la saga.
Le Point

Pur film de guerre, « Rogue One » – ses familles dévastées, ses héros sacrificiés – macère dans une implacable et inaccoutumée noirceur et renvoie, par son sens de l’hécatombe, à des classiques du genre comme « Douze salopards », « Sept samouraïs ». La saga rebondit. Que la Force soit avec elle !
La Voix du Nord

SYNOPSIS

Situé entre les épisodes III et IV de la saga Star Wars, le film nous entraîne aux côtés d’individus ordinaires qui, pour rester fidèles à leurs valeurs, vont tenter l’impossible au péril de leur vie. Ils n’avaient pas prévu de devenir des héros, mais dans une époque de plus en plus sombre, ils vont devoir dérober les plans de l’Étoile de la Mort, l’arme de destruction ultime de l’Empire.

CRITIQUE

Sombre et passionnant, Rogue One : A Star Wars Story, le spin-off centré sur le commando chargé de voler les plans de l’Etoile Noire, sort en salles ce mercredi 14 décembre 2016. Et tient toutes ses promesses.

La famille Star Wars s’agrandit ! Tout premier film dérivé (spin-off en anglais) de la saga intergalactique, Rogue One était attendu avec beaucoup de curiosité. Quelle place allait-il prendre dans cet univers, lui qui n’est pas tout à fait extérieur à la mythologie, mais pas complètement dedans non plus ? Que chacun se rassure, cette aventure s’intègre parfaitement au reste et en offre même un complément passionnant. Le scénario, situé entre la fin de l’épisode 3 (La Revanche des Sith, sorti en 2005) et le début de l’épisode 4 (Un Nouvel Espoir, sorti en… 1977) suit Jyn Erso, une jeune femme rebelle qui se trouve être la fille de l’ingénieur à la base de la construction de la fameuse Étoile noire. Récupérée par l’Alliance, elle monte un commando pour dérober les plans de cette arme secrète et fatale de l’empire galactique.

Avec cette nouvelle héroïne musclée campée par Felicity Jones (Inferno), le film atteint vite des sommets d’émotion. Jyn est en effet séparée de son père dès son plus jeune âge, avant de devoir détruire ce qu’il a contribué à bâtir dans ce qui s’apparente vite à une mission suicide. Beaucoup de noirceur, donc, et des combats qui se multiplient sur les différentes planètes visitées par Jyn, mais aussi dans l’espace, avec de spectaculaires batailles entre les X-Wings (de l’Alliance) et les croiseurs de l’Empire. Bien sûr, le récit cumule les clins d’œil et références, à commencer par les impressionnantes apparitions d’un certain Dark Vador. Une éclatante réussite qui séduira les fans de la première heure comme les novices.

Thomas Colpaert – Télé 2 semaines

SÉANCES

Aucune séance trouvée.

BANDE ANNONCE

Laisser votre avis