ROMAN ET CINEMA 2013

affiche roman et cinémaLe Festival Roman et Cinéma est une rencontre entre littérature et cinéma.
A partir des lectures que vous ferez cet été des cinq romans sélectionnés, nous vous proposons un weekend de discussion, d’animation et de lectures autour des films adaptés de ces romans, les 5 et 6 octobre 2013, salle Louis Nodon, à Vernoux en Vivarais.

 

 

 

PROGRAMME

Samedi 5 octobre:
13h30 Accueil et présentation par François Quet qui nous accompagnera durant le week-end

13h45 projection du film LE MUR INVISIBLE, long métrage autrichien de Julian Roman Polsler adapté du roman éponyme de Marlen Haushofer

17h00 projection du film L’ŒIL INVISIBLE, long métrage Argentin de Diego Lerman adapté du roman Sciences Morales de Martin Kohan

19h30 Diner Salle du Lac

21h00 projection du film SYNGUE SABOURlong métrage franco/afghan de Atiq Rahimi adapté de son roman éponyme

Dimanche 6 octobre
10h30 lecture d’œuvres de Joyce Carol Oates par Roger Berthet

12h Déjeuner Salle du Lac

13h30 projection du film FOXFIRE, long métrage franco /canadien de Laurent Cantet adapté du roman Confessions d’un Gang de Filles de Joyce Carol Oats

16h30 projection du film LE PREMIER HOMME, long métrage franco/algero/italien de Gianni Amélioa dapté de la dernière oeuvre d’Albert Camus Le Premier Homme
Ce film sera accompagné par Agnès Spiquel membre de la Société d’Études Camusiennes.

TARIFS / INFORMATIONS

Prix d’entrée 5€ par séance.
Un passeport est vendu 32€. Il donne accès aux cinq séances et au diner du samedi 05 octobre. Dimanche 06 octobre, un déjeuner est proposé à 12€.
Règlement à la réservation.

Informations et vente sur les lieux de projections (Vernoux, Chalencon, Lamastre) et à l’Office du Tourisme du Pays de Vernoux le Cheminou tel. 04 75 58 18 10.

Les livres à lire cet été:

Sciences Morales de Martin Kohan
Une tension narrative extrême, une écriture sobre et froide, un lieu clos caractérisent ce roman très fort et très dérangeant qui dénonce l’intromission de la morale fasciste dans la vie quotidienne de l’Argentine à l’époque de la dictature militaire. Le roman se centre sur deux personnages : Maria Teresa la jeune surveillante, timide, ignorante, à la sexualité réprimée, et son supérieur hiérarchique Mr Biasutto, implacable maître des cérémonies. Ce roman très fort dépasse largement le cadre de l’Argentine des années quatre-vingt.

Le mur invisible de Marlen Haushofer
Voici le roman le plus célèbre et le plus émouvant de Marlen Haushofer, journal de bord d’une femme ordinaire, confrontée à une expérience limite. Après une catastrophe planétaire, l’héroïne se retrouve seule dans un chalet en pleine forêt autrichienne, séparée du reste du monde par un mur invisible au-delà duquel toute vie semble s’être pétrifiée durant la nuit. Tel un moderne Robinson, elle organise sa survie en compagnie de quelques animaux familiers, prend en main son destin dans un combat quotidien contre la forêt, les intempéries et la maladie. Et ce qui aurait pu être un simple exercice de style sur un thème à la mode, prend dès lors la dimension d’une aventure bouleversante.

Confessions d’un gang de filles de Joyce Carol Oates
Un quartier populaire d’une petite ville de l’État de New York dans les années 1950. Cinq lycéennes, pour survivre et se venger des humiliations qu’elles ont subies, concluent un pacte à la vie à la mort : elles seront le gang Foxfire. La haine, et surtout celle des hommes, va les entraîner dans une impitoyable équipée sauvage. Joyce Carol Oates dépeint la « fureur de vivre » des cinq inséparables et leurs accès de générosité envers d’autres déshérités. Comme toujours chez l’auteur de Eux et de Blonde le Mal est d’autant plus vraisemblable qu’il nous ressemble.

Syngué Sabour Pierre de patience de  Atiq Rahimi
« Cette pierre que tu poses devant toi… devant laquelle tu te lamentes sur tous tes malheurs, toutes tes misères… à qui tu confies tout ce que tu as sur le coeur et que tu n’oses pas révéler aux autres… Tu lui parles, tu lui parles. Et la pierre t’écoute, éponge tous tes mots, tes secrets, jusqu’à ce qu’un beau jour elle éclate. Elle tombe en miettes. Et ce jour-là, tu es délivré de toutes tes souffrances, de toutes tes peines… Comment appelle-t-on cette pierre ? ». En Afghanistan peut-être ou ailleurs, une femme veille son mari blessé. Au fond, ils ne se connaissent pas. Les heures et les jours passent tandis que la guerre approche. Et la langue de la femme se délie, tisse le récit d’une vie d’humiliations, dans l’espoir d’une possible rédemption.

Le premier homme de Albert Camus
« En somme, je vais parler de ceux que j’aimais », écrit Albert Camus dans une note pour Le premier homme. Le projet de ce roman auquel il travaillait au moment de sa mort était ambitieux. II avait dit un jour que les écrivains » gardent l’espoir de retrouver les secrets d’un art universel qui, à force d’humilité et de maîtrise, ressusciterait enfin les personnages dans leur chair et dans leur durée ». Il avait jeté les bases de ce qui serait le récit de l’enfance de son premier homme ».

Vous pouvez empruntez ces romans auprès des bibliothèques partenaires: Alboussière/Champis, Beauvène, Boffres, Chalencon, Désaignes, Lamastre, Pranles, St Apollinaire de Rias, St. Jean Chambre, St Laurent du Pape, St Michel de Chabrillanoux, St.Pierreville, St Sauveur de Montagut, Silhac, Vernoux.

Laisser votre avis