SNOW THERAPY

Affiche Snow TherapyFilm de Ruben Östlund
(Comédie – Suède – 2015 – 1h58 – VOST)
Avec: Johannes Bah Kuhnke, Lisa Loven Kongsli, Clara Wettergren …
Prix du jury Un Certain Regard – Cannes 2014

Une famille suédoise passe ensemble quelques précieux jours de vacances dans une station de sports d’hiver des Alpes françaises. Le soleil brille et les pistes sont magnifiques mais lors d’un déjeuner dans un restaurant de montagne, une avalanche vient tout bouleverser. Les clients du restaurant sont pris de panique, Ebba, la mère, appelle son mari Tomas à l’aide tout en essayant de protéger leurs enfants, alors que Tomas, lui, a pris la fuite ne pensant qu’à sauver sa peau… Mais le désastre annoncé ne se produit pas, l’avalanche s’est arrêtée juste avant le restaurant, et la réalité reprend son cours au milieu des rires nerveux. Il n’y a aucun dommage visible, et pourtant, l’univers familial est ébranlé. La réaction inattendue de Tomas va les amener à réévaluer leurs rôles et leurs certitudes, un point d’interrogation planant au dessus du père en particulier. Alors que la fin des vacances approche, le mariage de Tomas et d’Ebba est pendu à un fil, et Tomas tente désespérément de reprendre sa place de patriarche de la famille. Snow Therapy est une comédie grinçante sur le rôle de l’homme au sein de la famille moderne.

« La terrasse d’un restaurant d’altitude, aux sports d’hiver, où un charmant couple déjeune avec ses deux enfants. Le temps et la montagne sont magnifiques. Au loin, on entend une explosion, déclenchée volontairement pour prévenir les avalanches. L’une d’entre elles fonce à toute vitesse sur le resto, provoquant un mouvement de panique. Un film-catastrophe ? Pas vraiment, même si l’on peut parler de cataclysme. Car, dans le sauve-qui-peut généralisé, la mère a protégé ses enfants, tandis que le père s’est débiné dans un coin. Tout le monde l’a vu — le spectateur comme la mère et ses enfants — mais personne n’en parle, du moins au début. La famille continue de faire comme si, jusqu’à ce que la mère brise la glace au cours d’un repas avec un couple, rencontré dans la station. Le malaise se creuse d’autant plus que le père, par orgueil ou déni, refuse d’admettre qu’il a agi lâchement. Ruben Östlund, cinéaste suédois remarqué avec un film dérangeant sur des garçons pris en otage (Play), continue d’appuyer là où ça fait mal, sous l’angle, cette fois, de la comédie grinçante. Sa cible ? La famille bobo, moderne, brutalement remise en cause dans ses fondements par un événement extérieur : le retour du primitif. Comment aurait-on réagi en pareille situation ? Pardonnerait-on à l’être aimé d’avoir agi en pleutre ? C’est le genre de questions qui fait le sel de cette étude de moeurs, parfois trop théorique, mais extrêmement drôle. Au-delà du couple, le cinéaste observe une société privilégiée, mais qui pète de trouille, asphyxiée par le principe de précaution, la normalisation forcée des comportements, l’absence criante de solidarité. Le tout dans un style glaçant, comme la neige. »
Jacques Morice – Télérama

Ce film est précédé du court métrage
THE OPPORTUNIST
Film de David Lassiter
(Fiction – USA – 2013 – 15′- V.O.S.T.)

Une nuit dans la vie d’un ‘métamorphe’ social obsédé par l’invasion dans la vie des autres.

Séances

Vernoux (espace culturel Louis Nodon)
vendredi 27 février à 21h
dimanche 01 mars à 17h
lundi 02 mars à 20h30

Lamastre (centre culturel)
jeudi 26 février à 20h30
mardi 03 mars à 20h30

Bande annonce

Laisser votre avis