TANTE HILDA!

affiche Tante HildaFilm de Jacques-Rémy Girerd & Benoît Chieux
(Animation – France – 2014 – 1h29)
Avec: Sabine Azéma, Josiane Balasko, François Morel, Bruno Lochet …
Film tout public, à partir de 6 ans

Tante Hilda, amoureuse de la nature, conserve dans son musée végétal des milliers de plantes du monde entier. Beaucoup sont en voie de disparition. Parallèlement, une nouvelle céréale, Attilem, mise au point par des industriels, se cultive avec si peu d’eau, sans engrais, et produit des rendements si prodigieux, qu’elle apparaît comme la solution miracle pour enrayer la faim dans le monde et prendre le relais du pétrole dont les réserves s’épuisent. Mais la catastrophe n’est pas loin…

« Ce point d’exclamation, Jacques-Rémy Girerd ne l’a pas mis par hasard derrière le nom de l’héroïne de son dernier film d’animation. C’est « Heureusement que tante Hilda est là ! » qu’il faut comprendre. Car cette botaniste entêtée va tout simplement sauver le monde… S’il l’avait connue dans sa serre géante où des milliers de fleurs s’épanouissent (et bavardent !) allègrement, c’est en son honneur que Charles Trenet aurait composé son Jardin extraordinaire. Hilda y papillonne, avec son nez pointu et sa voix flûtée (celle de Sabine Azéma), veillant avec une tendresse rieuse sur tous ses « chéris » : ses plantes, bien sûr, mais aussi ses parents qui ont sérieusement perdu la boule. Attention, elle a peut-être l’air, sur son vélo, d’une Mlle Hulot, mais elle n’est pas tombée de la dernière pluie : sans relâche, elle alerte le président de la République sur les dangers des plantes transgéniques. D’autant qu’une énorme multinationale agroalimentaire vient de mettre au point une nouvelle céréale « miracle ». Sa présidente, odieuse et obèse, en glousse de plaisir (avec la voix de Josiane Balasko) : du pognon, encore du pognon !… Mais son gros artichaut bleu, vendu sous le nom d’Attilem, risque de marquer la fin du monde végétal… Depuis La Prophétie des grenouilles, et sa cocasse arche de Noé, et surtout Mia et le Migou, Jacques-Rémy Girerd défend l’écologie en traits ronds et en teintes pétulantes. Ici, il invente carrément le film d’animation catastrophe : quand Attilem passe et que tout trépasse, on se croirait dans La Guerre des mondes ! Et le règlement de comptes final, avec chars d’assaut et président de la République complètement largué, n’a rien à envier à un blockbuster américain. Pourtant, la tendresse domine toujours chez ce cinéaste sans OGM. Dans son monde, les vieilles filles trouvent un amoureux et les savants timides deviennent de preux chevaliers. Dans son écosystème aux couleurs de Matisse, entre fauve et bleu cobalt, les belles natures s’entêtent et l’emportent…  »
Guillemette Odicino – Télérama

Séances

Vernoux en Vivarais (salle Louis Nodon)
mercredi 26 février à 17h
samedi 01 mars à 16h
dimanche 02 mars à 11h

Lamastre (centre culturel)
mercredi 26 février à 15h30
mardi 04 mars à 15h30

Chalencon (salle polyvalente)
dimanche 02 mars à 17h30

Bande annonce

Laisser votre avis