VAIANA, LA LEGENDE DU BOUT DU MONDE

affiche-vaiannaFilm de John Musker, Ron Clements
Animation, Famille, aventure
USA – 2016 – 1h47
Avec les voix de Cerise Calixte, Anthony Kavanagh, Maréva Galanter, Alan Tudyk
Ciné jeunesse – A partir de 6 ans – 2D & 3D
Ciné goûter avant le film le 28/12 à Lamastre

une somptueuse fable écologique, empruntant davantage à « L’Odyssée de Pi » et au studio Ghibli qu’à Pixar. « Vaiana » est une réussite patente.
A Voir à Lire

On est bluffés par la qualité des effets spéciaux : du plus petit détail au plan large. Le clapotis d’une vague semble prêt à nous lécher le bout du nez et le navire qui flotte en pleine nuit guidée par les étoiles nous bercerait presque…
Elle

Une fois de plus, la magie Disney opère. Elle est même ici à son meilleur. Tout est un régal pour les yeux et l’esprit.
Télé 7 jours

SYNOPSIS

C’est depuis les îles océaniennes du Pacifique Sud que la jeune Vaiana, en navigatrice émérite, décide d’entamer ses recherches pour retrouver une île aussi mystérieuse que fabuleuse. Au cours de cette traversée au long cours, elle va faire équipe avec son idole, le légendaire demi-dieu Maui.

CRITIQUE

Le plus beau de l’animation Disney de ces 30 dernières années vient des inséparables Ron Clements et John Musker. Ces amoureux de l’animation traditionnelle, depuis leur première collaboration sur Basil, ont su distiller avec bonheur humour ravageur et poésie ancestrale : La Petite Sirène, Aladdin, Hercule, La Princesse et la grenouille… De beaux jalons qui ont redoré l’image de la maison, et dont on retrouve l’esprit intemporel dans cette production entièrement tournée en images de synthèse, une première pour les deux complices.
Ils honorent ce nouvel exercice avec le même talent et la même magie que sur les classiques des années 90, avec une formidable envie de coller à l’esprit des grandes productions de la maison, sans s’adonner au plagiat de Pixar. On retrouve l’humour d’Aladdin et Hercule, la fraîcheur de leurs princesses passées (la jeune Vaiana a une bouille irrésistible et bénéficie d’un réalisme épidermique épatant), et même des numéros (en)chantés somptueux, qui sauront raviver la place historique du studio aux Oscars, dans la catégorie de la Meilleure chanson de l’année.
Vaiana, la légende du bout du monde, c’est un peu Aladdin sur son tapis, accompagné par son génie… Une jeune femme métissée d’Océanie qui convole sur les Océans, à la recherche de divinités pour sauver son peuple, accompagnée par un demi-dieu fantasque et mégalo, dont l’histoire est gravée sur des tatouages burlesques animés de vie… Leur rencontre sur les mers exotiques leur donne l’occasion d’affronter ensemble les profondeurs mythologiques du royaume des monstres (impressionnante séquence avec un crabe géant), les armées de pirates en forme de noix de coco (dans la pure tradition des Minions), avec des embarcations impressionnantes de gigantisme, et enfin une créature de lave et de colère tout droit issue du bestiaire de Princesse Mononoke, avec lequel Vaiana partage le même goût pour l’écologie.
Mais l’autre grande référence de cette merveille d’animation, n’est autre que L’Odyssée de Pi pour son rapport à l’eau qui prend vie sous nos yeux ébahis, pour ses abysses de mystère et ses créatures luminescentes qui viennent effleurer les surfaces, avec une fluidité et une virtuosité de chaque instant.
Le 56e film d’animation des studios d’animation Walt Disney compte déjà, avant même sa sortie, parmi ses plus grands classiques. Une belle revanche après la semi-déception du Monde de Dory qui manquait d’idées visuelles et de charme poétique.

Fréderic Mignard – A Voir à Lire

SÉANCES

Aucune séance trouvée.

BANDE ANNONCE

Laisser votre avis