VOIR DU PAYS

affiche-voir-du-paysFilm de Delphine Coulin, Muriel Coulin
Drame France – 2016 – 1h42
Avec Soko, Ariane Labed, Ginger Romàn, Karim Leklou, Andreas Konstantinou
Un Certain Regard – Prix du scénario – Cannes 2016

Un sujet rarement traité – les traumatismes du retour de guerre – que la présence de femmes dans un environnement quasi masculin rend plus dramatique encore.
Le Dauphiné Libéré

Une mise en scène sensorielle qui nous plonge dans un malaise diffus et latent, qui nous hantera longtemps.
Culturopoing.com

En interrogeant les bienfaits de la « récompense » chypriote, les réalisatrices abordent aussi, entre autres traumatismes, les violences collatérales – le viol, les humiliations, la trahison. Et font enfin parler la grande muette.
Le Point

SYNOPSIS

Deux jeunes militaires, Aurore et Marine, reviennent d’Afghanistan. Avec leur section, elles vont passer trois jours à Chypre, dans un hôtel cinq étoiles, au milieu des touristes en vacances, pour ce que l’armée appelle un sas de décompression, où on va les aider à « oublier la guerre ». Mais on ne se libère pas de la violence si facilement…

CRITIQUE

« Sport, relaxation et débriefing collectif » : c’est le programme qui attend Aurore et Marine (Ariane Labed et Soko, parfaites), militaires de retour de six mois de mission en Afghanistan et qui passent, avec leur section, trois jours de « sas de décompression » à Chypre dans un hôtel de luxe. Traitant la guerre comme un (très) mauvais souvenir à travers des séances de débriefing en réalité virtuelle via un casque, l’image du film, signée Jean-Louis Vialard, se concentre sur le bleu infini de l’eau des piscines au ciel, en passant par la mer. Le film est d’une grande beauté plastique, même si la mise en scène reste classique. Réalisé par Delphine et Muriel Coulin d’après le roman de la première, ce deuxième long-métrage après 17 filles, jolie surprise de leurs débuts, marque un goût pour les sujets originaux et délicats. S’attaquer à la « grande muette » n’est pas chose facile et les deux réalisatrices s’y emploient avec beaucoup d’intelligence. Car, même si l’armée s’est ouverte aux femmes (elles sont trois en tout et pour tout, cela dit !), l’esprit qui règne ici est résolument masculin, sexiste et assez glaçant. C’est ce que raconte ce beau film antimilitariste : les rêves de deux gamines de Lorient qui se sont engagées pour « voir du pays » et ont découvert plusieurs réalités confondantes. Que la guerre n’est pas un jeu vidéo, que le tourisme est une option très facultative et que la femme a encore beaucoup à lutter pour se faire respecter. Ici comme ailleurs.

Isabelle Dane – Bande A Part

une-longue-nuitCe film est précédé du court métrage

UNE LONGUE NUIT
Film de Kamiran Betasi
Fiction – Kurdes – 2015 – 14′ – VOST

Dans les guerres et les révolutions, les gens sont souvent victimes, parfois héros, mais les femmes, elles, ne connaissent que larmes, souffrance et chagrin. Quoi qu’il arrive, ce sont les femmes qui se sacrifient, mais sans la moindre reconnaissance. Voici l’histoire d’une femme kurde et de ses sacrifices.

SÉANCES

Aucune séance trouvée.

BANDE ANNONCE

Laisser votre avis