AU NOM DE LA TERRE

****   Avec une puissance rare, le film s’inscrit dans une mouvance du cinéma français qui, loin de Paris et de l’intimisme en chambre, observe le pays réel et ses souffrances.
Marianne

****   Lui-même fils d’agriculteurs, le réalisateur met en scène le drame de l’endettement des paysans français comme un western crépusculaire.
Télérama

****   Sur plus de 40 ans, un film qui rend compte de façon sensible des transformations du monde paysan, avec un souci de réalisme de la part d’un réalisateur qui raconte sa propre expérience familiale.
Le Dauphiné Libéré

Synopsis

Pierre a 25 ans quand il rentre du Wyoming pour retrouver Claire sa fiancée et reprendre la ferme familiale. Vingt ans plus tard, l’exploitation s’est agrandie, la famille aussi. C’est le temps des jours heureux, du moins au début… Les dettes s’accumulent et Pierre s’épuise au travail, il sombre peu à peu…

Précédé du court métrage : LA PARCELLE

Film de Michaël Guerraz
20’00 / Fiction / France, Belgique / 2018 / Mèche Courte
Yves a accepté l’implantation d’une parcelle de maïs expérimental sur son exploitation. Cette décision permet à son couple de retrouver une meilleure santé financière.
D’autant qu’un bébé s’annonce. Tout semble aller pour le mieux. Jusqu’au jour où Yves découvre une étrange sève coulant le long d’un épi.

Bande annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.