L’UNE CHANTE, L’AUTRE PAS

****   « L’Une chante, l’autre pas » reste un récit d’amitié attachant, tout comme un document sur une période (les années 60 et 70) qui a vu des avancées sociétales majeures pour la femme. Et le regard porté par Varda sur ses deux figures féminines est imprégné d’une réelle humanité, qui n’exclut ni le recours à l’humour, ni l’émotion réelle, quand la réalisatrice consacre son dernier plan au visage de sa fille, Rosalie Varda, comme pour suggérer le combat intergénérationnel des luttes féministes.
A Voir à Lire.com

****   À travers l’énergie solaire de Valérie Mairesse, et la poésie mélancolique de Thérèse Liotard, la cinéaste pose un regard vif sur la condition féminine.
Bande à Part

Synopsis

Deux jeunes femmes vivent à Paris en 1962. Pauline (17 ans), étudiante, rêve de quitter sa famille pour devenir chanteuse. Suzanne (22 ans) s’occupe de ses deux enfants et fait face au drame du suicide de leur père.

Bande annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.