MON ONCLE D’AMERIQUE

*****  …L’ensemble aurait pu paraître indigeste et prétentieux. Il n’en est rien, et le film marque un tournant dans la carrière du réalisateur de par l’humour et la légèreté qu’il manifeste. Cette œuvre culte obtint le Grand Prix du Jury (présidé par Kirk Douglas) au Festival de Cannes 1980 et sera l’un des plus gros succès de Resnais.

A Voir à Lire

*****  Génialissime film didactique. Mériterait d’être vu par tous ceux qui marchent à quatre pattes le matin, deux le midi, et trois le soir.

Télérama

****    La force que garde Mon oncle d’Amérique doit moins aujourd’hui à sa qualité d’objet curieux de vulgarisation (les neurosciences ayant à l’évidence parcouru beaucoup de chemin depuis 1980) qu’à la beauté de cet assemblage où chaque scène, par la vérité de son émotion, par sa qualité d’invention ou sa charge poétique, déborde bien au-delà des théories.

Critikat

Synopsis

Jean Le Gall, issu de la bourgeoisie, ambitieux, mène une carrière politique et littéraire. Pour la comédienne Janine Garnier, il abandonne sa femme et ses enfants. Janine a quitté sa famille, de modestes militants communistes, pour vivre sa vie. À la demande de la femme de Jean, elle le quitte, puis devient conseillère d’un groupe textile où elle doit résoudre le cas difficile de René Ragueneau, fils de paysan, catholique, devenu directeur d’usine. Le professeur Henri Laborit intervient au cours de ces trois récits entremêlés pour expliquer ce que nous savons aujourd’hui du comportement humain.

Bande annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.