OUISTREHAM

***** Carrère invente un film ambigu, à la lisière de plusieurs mondes, sur le fil, un film-funambule ouvert à des perspectives vertigineuses. Mais ce qui est peut-être le plus sûrement documenté dans ce long métrage bouleversant et simple à la fois, c’est l’écart, l’étanchéité entre les milieux sociaux, l’écart entre le réel et sa mise en forme artistique, l’écart entre la précarité et ceux qui n’en souffrent pas, l’écart entre deux réalités parallèles, le monde des écrivains et celui des femmes de ménage.
Positif

****   Au livre d’origine, le film superpose le paradoxe de la comédienne qui incarne Marianne, Juliette Binoche. Dans l’épure totale, entourée de non-professionnels remarquables, elle trouve là l’un de ses rôles les plus marquants (…).
Télérama

****   Emmanuel Carrère déporte le portrait documentaire vers l’intime […] « Ouistreham » est en cela une ode à la vérité de la fiction […] un film, par sa justesse et son questionnement, nécessaire, profond et lumineux.
Culturopoing.com

Synopsis

Marianne Winckler, écrivaine reconnue, entreprend un livre sur le travail précaire. Elle s’installe près de Caen et, sans révéler son identité, rejoint une équipe de femmes de ménage. Confrontée à la fragilité économique et à l’invisibilité sociale, elle découvre aussi l’entraide et la solidarité qui unissent ces travailleuses de l’ombre.

Précédé du court métrage : FROM MARIA

Film de Ana Moreira
05’18 / Animation / France / 2020
From Maria est une lettre de la jeunesse aux générations à venir sur le rôle des femmes dans la société et comment chacun est responsable de leur émancipation.

Bande annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.