TOP GUN : MAVERICK

****   Dans ce spectacle virtuose, taillé évidemment sur mesure pour le (très) grand écran, la licence Top Gun se trouve une légitimité presque inédite et retrouve une nouvelle jeunesse : son dernier tiers joue habilement avec ses recettes pour les faire muter, comme si subsistait toujours en Tom Cruise une petite part d’Ethan Hunt.
CinemaTeaser

****   Au-delà de surpasser son modèle avec ses séquences de vol diablement spectaculaires, Top Gun : Maverick permet à Tom Cruise d’interroger sa propre légende pour mieux affirmer qu’il est le meilleur. Un blockbuster d’artisans honnête, généreux, et bourré de classe.
Ecran Large

****   On craignait l’excès de nostalgie, le fan service pompier mais à l’arrivée Top Gun Maverick est on ne peut plus actuel. Tout en respectant l’héritage de Tony Scott, Joseph Kosinski conserve l’essence de Top Gun, son côté America Fuck Yeah, pour en faire un drame puissant.
Filmsactu

Synopsis

Après avoir été l’un des meilleurs pilotes de chasse de la Marine américaine pendant plus de trente ans, Pete “Maverick » Mitchell continue à repousser ses limites en tant que pilote d’essai. Il refuse de monter en grade, car cela l’obligerait à renoncer à voler. Il est chargé de former un détachement de jeunes diplômés de l’école Top Gun pour une mission spéciale qu’aucun pilote n’aurait jamais imaginée. Lors de cette mission, Maverick rencontre le lieutenant Bradley “Rooster” Bradshaw, le fils de son défunt ami, le navigateur Nick “Goose” Bradshaw. Face à un avenir incertain, hanté par ses fantômes, Maverick va devoir affronter ses pires cauchemars au cours d’une mission qui exigera les plus grands des sacrifices.

Bande annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.