TOUT SIMPLEMENT NOIR

****   Voici donc une riante leçon de santé mentale dans un temps d’hystérie identitaire.
Le Nouvel Observateur

****   L’exercice est périlleux, le terrain est glissant, mais Zadi fonce la tête la première pour expurger toute une mauvaise conscience communautaire, tout un refoulé, d’une façon à la fois sauvage et contrôlée, indécente et très juste – et surtout sans s’épargner le moindre sujet de discorde (alors, qu’est-ce qu’on fait de Dieudo ?).
Les Inrockuptibles

****   Politique, fin, énervé, remuant et incroyablement marrant, « Tout Simplement Noir » transcende sa nature de film à sketches pour proposer un portrait passionnant d’une France en pleine introspection identitaire.
Ecran Large

Synopsis

JP, un acteur raté de 40 ans, décide d’organiser la première grosse marche de contestation noire en France, mais ses rencontres, souvent burlesques, avec des personnalités influentes de la communauté et le soutien intéressé qu’il reçoit de Fary, le font osciller entre envie d’être sur le devant de la scène et véritable engagement militant…

Bande annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.