VILLA CAPRICE

****   Des dialogues subtils, un écheveau de manipulations et cinq comédiens d’une merveilleuse précision, au service d’un film comme autrefois. Ringard ? En rien. Le pessimisme final de Stora, radical et éclatant, laisse pantois.
Positif

****   Ce thriller psychologique qui compte également au casting Irène Jacob, Michel Bouquet et Laurent Stocker, s’attarde davantage sur la complexité de l’âme humaine, les rapports de connivence et les jeux de pouvoir que sur le déroulé classique d’un procès où la vérité éclate au grand jour.
CNews

****   Cinéaste rare, Bernard Stora orchestre dans « Villa Caprice » la confrontation de deux comédiens magnétiques sur fond de pots-de-vin et d’affaires immobilières. Du cinéma classique, solide, indémodable.
Les Echos

Synopsis

Avocat célèbre, Luc Germon pense atteindre la consécration lorsque Gilles Fontaine, l’un des patrons les plus puissants de France, lui demande de prendre sa défense. L’homme d’affaires est soupçonné d’avoir acquis dans des conditions douteuses une magnifique propriété sur la Côte d’Azur, la Villa Caprice. Humilié et furieux de s’être laissé piéger, Fontaine compte sur l’habileté de Germon pour le tirer de ce mauvais pas. Mais une étrange relation de pouvoir s’installe bientôt entre les deux hommes, en principe alliés. Qui prendra l’avantage ?

Bande annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.