CLARA SOLA

****   La réalisatrice offre à son héroïne un voyage sensoriel, libérateur, à travers l’éveil du désir et une rencontre avec elle-même. Dans le mystère et le réalisme magique sud-américain, un propos fièrement féministe s’affirme, comme une force vive. Et la beauté si touchante de ce film nous transporte aussi.
Télérama

****   Nathalie Álvarez Mesén filme le débordement d’un corps prisonnier, qui peut être touché mais pas par lui-même, qui soigne mais ne peut être soigné, comme une éruption qui se passe de psychologie et s’épanouit au contact d’une nature habitée et luxuriante, dans un rapport au monde animal, silencieux et immatériel.
Les Inrockuptibles

****   Dans Clara Sola, le merveilleux vient ainsi contrebalancer l’atmosphère oppressante dans laquelle dépérit l’héroïne, esquissant un horizon optimiste, au-delà de l’environnement étriqué et superstitieux dans lequel subsistent les personnages.
Culturopoing.com

Synopsis

Dans un village reculé du Costa-Rica, une femme de 40 ans renfermée sur elle même, entreprend de se libérer des conventions religieuses et sociales répressives qui ont dominé sa vie, la menant à un éveil sexuel et spirituel.

Bande annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.