DES ABEILLES ET DES HOMMES

****   Tout en pointant la folie d’un monde qui se fait à tout, pourvu que l’argent rentre, ce documentaire aide à comprendre quelle évolution est possible, et comment le cycle vital pourra se perpétuer.
Télérama

****   Les abeilles (…) sont le sujet d’un documentaire fascinant, émaillé d’images et de sensations fortes, parfois proches du thriller. (…) Ni didactique, ni pesamment écologique, « Des abeilles et des hommes » est du miel pour notre réflexion.
Le Parisien

****   A mille lieux du documentaire d’investigation, le film permet, grâce à une narration intimiste mais pas trop, (…) naïve mais pas idiote, de mieux comprendre quelle relation particulière l’homme a tissé avec l’un des plus spectaculaires insectes sociaux.
Libération

Synopsis

Entre 50 et 90% des abeilles ont disparu depuis quinze ans. Cette épidémie, d’une violence et d’une ampleur phénoménale, est en train de se propager de ruche en ruche sur toute la planète. Partout, le même scénario : par milliards, les abeilles quittent leurs ruches pour ne plus y revenir. Aucun cadavre à proximité. Aucun prédateur visible. Arrivée sur Terre 60 millions d’années avant l’homme, l’Apis mellifera (l’abeille à miel) est aussi indispensable à notre économie qu’à notre survie. Aujourd’hui, nous avons tous de quoi être préoccupés : 80 % des espèces végétales ont besoin des abeilles pour être fécondées. Sans elles, pas de pollinisation, donc pratiquement plus de fruits, ni légumes.Il y a soixante ans, Einstein avait déjà insisté sur la relation de dépendance qui lie les butineuses à l’homme : « Si l’abeille disparaissait du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.