GIRL

***** Lukas Dhont évite de réduire son projet à un débat sociétal et filme l’intime avec une grande pudeur. Le cinéaste nous offre le portait d’un mémorable personnage de cinéma qu’incarne son admirable jeune comédien. Âpre et délicat, viscéral et à fleur de peau, « Girl » nous plonge au cœur de l’émancipation et de la solitude d’une adolescente. Ce premier long-métrage est une merveille.
Culturopoing.com

***** Tordant le cou aux idées reçues, le scénario de Lukas Dhont interpelle par son étonnante maturité. Brillamment mis en scène, le film n’est pas qu’une histoire sur un personnage transgenre. C’est une étude sur cette période de confusion -l’adolescence- que le cinéaste regarde en anthropologue, avec une précision presque scientifique.
Studio Magazine

****   Girl est un film fort et puissant porté par un jeune acteur (Victor Polster) d’une force et d’une présence inouïes. Ce qu’on appelle un choc.
Première

Synopsis

Lara, 15 ans, rêve de devenir danseuse étoile. Avec le soutien de son père, elle se lance à corps perdu dans cette quête d’absolu. Mais ce corps ne se plie pas si facilement à la discipline que lui impose Lara, car celle-ci est née garçon.

Ce film est précédé du court métrage : QUAND J’AI REMPLACE CAMILLE

Film de Nathan Otano, Rémy Clarke, Leïla Courtillon
06’56 / Enigme, fantastique / Dessin animé / France / 2017
Laure vient juste de remplacer la nageuse décédée d’une équipe de natation relais. Mais la compétition est toute proche et Laure n’a toujours pas le niveau pour que l’équipe se qualifie : dans ce climat de deuil et de tension sportive, l’ancienne nageuse l’obsède.

Bande annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.