MON COUSIN

****   Il y avait longtemps que Vincent Lindon n’avait pas fait autant rire et ce registre du « buddy movie » lui convient d’autant mieux que le réalisateur a ajouté une bonne dose de tendresse aux rapports entre les deux hommes.
20 Minutes

****   Il y a quelque chose de connu dans le scénario léger (et abracadabrant et invraisemblable à bien des égards) de Mon Cousin. Un cousinage évident avec Le Dîner de cons de Francis Veber, dîner culte du cinéma français, qui mettait aux prises un éditeur lancé et un benêt berné, François Pignon, figure crédule et pittoresque, dont on se gausse, à son insu, mais à la fin, pas si con, et pas plus con que les autres.
Le Dauphiné Libéré

****   L’intérêt vient aussi que la comédie bascule au fur et à mesure dans une démesure capable de pousser de plus en plus loin le bouchon.
Ouest France

Synopsis

Pierre est le PDG accompli d’un grand groupe familial. Sur le point de signer l’affaire du siècle, il doit régler une dernière formalité : la signature de son cousin Adrien qui détient 50% de sa société. Ce doux rêveur idéaliste qui enchaine gaffes et maladresses est tellement heureux de retrouver Pierre, qu’il veut passer du temps avec lui et retarder la signature. Pierre n’a donc pas le choix que d’embarquer son cousin avec lui dans un voyage d’affaire plus que mouvementé où sa patience sera mise à rude épreuve.

Bande annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.