PICCOLO CORPO

***** Filmé en dialectes frioulan et vénète, « Piccolo Corpo » est une œuvre saisissante, à la fois réaliste et mystique. Cette fable à l’esthétisme épuré, sur la maternité, la force de la sororité et l’émancipation des femmes, donne aussi à voir des paysages splendides, et fait résonner des chants a capella aux paroles ensorcelantes.
CNews

****   À la fois odyssée initiatique et réflexion originale sur une solidarité aux marges de l’identité féminine, le film, révélé par la Semaine de la critique du dernier Festival de Cannes, bénéficie du charisme farouche de la comédienne Celeste Cescutti, bouleversante Agata, jusqu’au bout de son chemin de croix.
Télérama

****   Jamais on n’aura vu une première œuvre de cinéma qui joue avec une telle perfection entre le réalisme historique, le mysticisme, le fantastique et le récit d’une émancipation féminine réussie. Piccolo Corpo est un film en état de grâce.
aVoir-aLire.com

Synopsis

Italie, 1900. Le bébé de la jeune Agata est mort-né et ainsi condamné à errer dans les Limbes. Il existerait un endroit dans les montagnes où son bébé pourrait être ramené à la vie, le temps d’un souffle, pour être baptisé. Agata entreprend ce voyage et rencontre Lynx, qui lui offre son aide. Ensemble, ils se lancent dans une aventure qui leur permettrait de se rapprocher du miracle.

Précédé du court métrage : GBANGA-TITA

Film de Thierry Knauff
07’00 / Documentaire, fable / France / 1994
Lengé est un pygmée Baka. Parmi les siens, dans la forêt équatoriale, au sud-est du Cameroun, Lengé est conteur. Il connaît les récits du début du monde et les mélodies de Tibola, l’éléphant blanc… Il est le dernier conteur de cette partie de la forêt.

Bande annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.