PLUIE NOIRE

***** L’univers que met en scène Imamura, à travers une lente et implacable progression tragique, donne à Pluie Noire la dimension d’un poème élégiaque, transfigurée par une mise en scène remarquable.
A Voir à lire

****   Bouleversant de bout en bout, jusqu’à un final sublimement tragique, Pluie Noire a ceci de prodigieux qu’il rend gracieuse et désespérément belle la danse de la mort.
Les Inrockuptibles

****   Certains prétendaient, aveuglés par l’horreur, n’avoir rien vu à Hiroshima. Pour ne rien oublier, il faut voir, ou revoir, Pluie noire, de Shohei Imamura, qui ressort en salles en version restaurée.
Télérama

Synopsis

Hiroshima – 6 Août 1945. La vie suit son cours, comme tous les jours. Un terrible éclair déchire le ciel. Suivi d’un souffle terrifiant. Et l’Enfer se déchaîne. Des corps mutilés et fantomatiques se déplacent parmi les amas de ruines. Au même moment, Yasuko faisait route sur son bateau, vers la maison de son oncle.  Une pluie noire s’est alors abattue sur les passagers. Ils ne savaient pas, ils ne savaient rien Quelques années plus tard, les irradiés sont devenus des parias dans le Japon d’après-guerre.

Bande annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.