WHITE RIOT

****   Ce court et beau documentaire, qui tire son nom de l’hymne des Clash, a la couleur de l’époque, avec ses archives édifiantes, les collages des fanzines, les concerts improvisés et l’envie d’en découdre.
Culturebox – France Télévisions

****   En 1978, le mouvement Rock Against Racism, soutenu par les figures de proue du punk, combattait la montée de l’extrême droite au Royaume-Uni. Prenant.
Télérama

****   Rapide, nerveux, « White Riot » est avant tout porté par les témoignages d’activistes goguenards jamais avares en répliques cinglantes et des images d’archives gros grain, d’une qualité souvent exceptionnelle, le tout lié par des séquences animées à l’esthétique cut paste.
Libération

Synopsis

Royaume-Uni, fin des années 70, en pleine explosion punk : face à la montée de l’extrême- droite nationaliste et raciste, un groupe de militants choisit la musique comme arme. C’est l’aventure de Rock Against Racism qui, avec The Clash en première ligne, va réconcilier sur des rythmes punk, rock ou reggae les communautés d’un pays en crise.

Bande annonce

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Christophe dit :

    Police & thieves in the street ! Oh yeah !!!

    Merci pour cette prog !

Laisser votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.