BACURAU

***** Célébrant les noces barbares du cinéma d’auteur brésilien, du western italien et de John Carpenter, ce film hors normes jongle avec les tonalités et les espaces pour créer une partie de cache-cache aussi sarcastique que sanglante.
Mad Movies

****   Il n’est pas si fréquent de voir un film tracer un tel trait d’union entre ce qui a fait la grandeur du cinéma brésilien (Glauber Rocha, Rui Guerra) et l’action à la John Carpenter — réalisateur fétiche de Kleber Mendonça Filho.
Télérama

****   Pur plaisir de cinéma, de cinéastes et de cinéphiles, « Bacurau » se fait le pertinent témoin de l’évolution d’une société Brésilienne en plein bouleversement, pour ne pas dire au bord de l’implosion.
Culturopoing.com

Synopsis

Dans un futur proche…  Le village de Bacurau dans le sertão brésilien fait le deuil de sa matriarche Carmelita qui s’est éteinte à 94 ans. Quelques jours plus tard, les habitants remarquent que Bacurau a disparu de la carte. 

Bande annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.