LE MIRACLE DU SAINT INCONNU

***** Avec un sens de l’épure discrètement impressionnant, un humour à toute épreuve et, surtout, une inspiration constante dans sa mise en scène, Alaa Eddine Aljem signe une fable burlesque qui stigmatise avec une même impertinence l’obscurantisme idéologique et les névroses mercantiles.
Positif

****   « Le Miracle du Saint Inconnu » est l’occasion de décrire avec humour un petit peuple rigolard et farceur (…) et quelques bras cassés assez désopilants, (…) puisant à la fois son humour dans le pince-sans-rire et l’autodérision. (…) Un très joli premier film.
Les Inrockuptibles

****   Si les péripéties décrites par le Miracle du saint inconnu […] sont résolument loufoques, la mise en scène, elle, se montre tout en retenue, pleine de silences et de temps morts qui soulignent le pur comique de situations reposant, non pas sur le ridicule de chacun […], mais sur le recul offert par des respirations qui permettent d’envisager la folie avec sagesse.
Libération

Synopsis

Au beau milieu du désert, Amine court. Sa fortune à la main, la police aux trousses, il enterre son butin dans une tombe bricolée à la va-vite. Lorsqu’il revient dix ans plus tard, l’aride colline est devenue un lieu de culte où les pèlerins se pressent pour adorer celui qui y serait enterré : le Saint Inconnu. Obligé de s’installer au village, Amine va devoir composer avec les habitants sans perdre de vue sa mission première : récupérer son argent.

Précédé du court métrage : SI J’ETAIS LE BON DIEU

Film de Cordell Barker
08’28 / Fiction / Fantastique / France / 2016
En disséquant une grenouille durant le cours de biologie, un garçon de douze ans imagine ce qu’il ferait s’il était Dieu.

Bande annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.