LE NOM DE LA ROSE

***** un succès mondial, un pari héroïque, impossible et magnifiquement gagné.
Le Monde

***** Annaud confirme surtout son rejet du sérieux, son attrait pour le gai, sa passion pour le rire.
Telerama

***** Ce quatrième long métrage de Jean-Jacques Annaud n’en demeure pas moins une fresque à grand spectacle plutôt réussie
Les Cahiers du Cinéma

Synopsis

En l’an 1327, dans une abbaye bénédictine, des moines disparaissent. Un franciscain, Guillaume de Baskerville aidé du jeune novice Adso von Melk mène l’enquête. C’est l’époque où l’Eglise, en pleine crise, se voit disputer son pouvoir spirituel et temporel. C’est aussi l’apogée de l’inquisition. Un thriller moyenageux très attendu préparé avec soin pendant trois ans, respectant le mieux possible l’époque et qui a coûté la bagatelle de dix-neuf millions de dollars. C’est également un film de Jean-Jacques Annaud toujours passionnément entraîné par ses sujets.

Bande annonce

Séances

Vernoux, salle Louis Nodon
DateHeureVersionInfo
Lundi 24 juin 202420h30VOSTCiné-mémoire
Lamastre, centre culturel
DateHeureVersionInfo
Mardi 25 juin 202420h30VOSTCiné-mémoire

Laisser votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.