LE PERE DE NAFI

***** Le plus étonnant, c’est le rythme. Tout est doux, soyeux, sous-tendu par une fureur latente. La lumière du désert nappe ces rues de terre battue, ces visages inquiets, ces gestes venus du fond des âges. Naissance d’un grand cinéma, porté par un feu qui couve au cœur de l’Afrique mère.
Le Nouvel Observateur

****   Peu à peu, le film doux et volontiers burlesque devient un western implacable, un thriller de la résistance politique et sexuelle, autour d’une Juliette, d’un Roméo et d’un imam qui démissionne de tout sauf de son amour paternel… Un bel éclat de ­cinéma contre l’obscurantisme.
Télérama

****   Entre désir d’émancipation et enjeux de pouvoir, une tragédie au message brûlant.
Les Fiches du Cinéma

Synopsis

Dans une petite ville du Sénégal, deux frères s’opposent à propos du mariage de leurs enfants. Deux visions du monde s’affrontent, l’une modérée, l’autre radicale. Les jeunes Nafi et Tokara rêvent, eux, de partir étudier à Dakar, la capitale, et de vivre avec leur époque. A la manière d’une tragédie, et alors que s’impose la menace extrémiste, les amoureux doivent trouver un chemin pour s’émanciper des conflits des adultes.

Bande annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.