LOVE & MERCY

***** Mais si « Love & Mercy » est un si beau biopic, ce n’est pas grâce à l’exactitude fétichiste de ses détails mais à la justesse de ses opinions globales. Ne pas faire « la légende en or des Beach Boys » mais se focaliser sur les périodes les plus essentielles de son créateur majeur, Brian Wilson.
Les Inrockuptibles

***** « Love & Mercy » a dû désarçonner ceux qui attendaient l’hagiographie de rigueur. En revanche, le cinéma y a gagné une oeuvre insolite et originale.
Positif

****   Voici, dans le genre semé d’embûches du biobic musical, une réussite qui fera date.
Télérama

Synopsis

Derrière les mélodies irrésistibles des Beach Boys, il y a Brian Wilson, qu’une enfance compliquée a rendu schizophrène. Paul Dano ressuscite son génie musical, John Cusack ses années noires, et l’histoire d’amour qui le sauvera.

Bande annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.