LOVE & MERCY

***** Mais si « Love & Mercy » est un si beau biopic, ce n’est pas grâce à l’exactitude fétichiste de ses détails mais à la justesse de ses opinions globales. Ne pas faire « la légende en or des Beach Boys » mais se focaliser sur les périodes les plus essentielles de son créateur majeur, Brian Wilson.
Les Inrockuptibles

***** « Love & Mercy » a dû désarçonner ceux qui attendaient l’hagiographie de rigueur. En revanche, le cinéma y a gagné une oeuvre insolite et originale.
Positif

****   Voici, dans le genre semé d’embûches du biobic musical, une réussite qui fera date.
Télérama

Synopsis

Derrière les mélodies irrésistibles des Beach Boys, il y a Brian Wilson, qu’une enfance compliquée a rendu schizophrène. Paul Dano ressuscite son génie musical, John Cusack ses années noires, et l’histoire d’amour qui le sauvera.

Laisser votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.